PLUS QU'UN PROGRAMME... UNE VISION D'AVENIR

Notre commune connaît depuis plus d'un quart de siècle une lente mais véritable mutation de sa ruralité. De fait, Grez-Doiceau est soumise à une réalité qui doit s'inscrire dans le monde d'aujourd'hui, mais aussi de demain. Notre volonté est de réellement conserver ce qui doit l'être, tout en nous adaptant aux évolutions de notre société moderne et globalisée.

 

Construire la ruralité du 21ème Siècle, tel est le défi que nous, tous ensemble, devons relever. 

A cette fin, nous avons identifié 15 grands centres d'intérêt sur lesquels nous voulons agir, et que nous avons déclinés en autant d'objectifs stratégiques, évaluables et réalistes à atteindre, et aller à l'Essentiel pour l'avenir de notre commune! 

Par ailleurs, nous ne venons pas de nulle part. Ces 6 dernières années ont été riches en accomplissements et en accumulation d'expérience. Retrouvez aussi notre 

 
icone_mobilité.jpg
Mobilité
icone environnement.jpg
Environnement
icone amenagement.jpg
Cadre
de Vie
icone_solidarité.jpg
Solidarité
icone_ainés.jpg
Vieillir 
à 
Grez-Doiceau
icone logement.jpg
Logement
icone sport.jpg
Sports
icone jeunesse.jpg
Jeunesse
icone enseignement.jpg
Milieu scolaire
icone accueil.jpg
Petite Enfance
icone sécurité.jpg
Sécurité
icone commerce.JPG
Activités 
économiques
icone culture.jpg
Culture
icone gouvernance.jpg
Bonne
Gouvernance
icone digit.jpg
Digitalisation

Notre programme étant transversal, nous indiquons, à la fin de chaque rubrique, les autres rubriques qui lui sont liée. Par ailleurs, nous vous invitons à consulter le lexique pour retrouver un thème particulier. 

OBJECTIF     ADOUCIR ET SÉCURISER LES DÉPLACEMENTS

 

Nous avons eu à cœur de défendre et de mettre en œuvre le Plan Communal de Mobilité (PCM) dans le centre de Grez-Doiceau tout en tenant compte de l’avis de nos habitants, des commerçants et des usagers faibles. Aujourd’hui, les voitures circulent moins vite dans le centre, ce qui implique plus de convivialité et plus de sécurité.

 

Si le centre de Grez a connu les mesures les plus marquantes, les autres entités de la commune n’ont pas été pour autant oubliées, comme en témoignent les actions intervenues à Pécrot, avec le concours de la population, et le plan de circulation de Gastuche.

 

Nous avons conscience que la sécurité routière est véritablement au cœur des préoccupations des Gréziens, et nous avons l’intention de répondre à cette attente légitime.

 

Certes, nous ne disposons pas de toutes les cartes pour agir à tous les niveaux. La mobilité dépend aussi de ce qui se passe à une échelle plus large : régionale, nationale, voire continentale. Il est clair qu’une commune ne dispose que d’une marge de manœuvre limitée en ce qui concerne la politique des voitures de société, les effets de la taxe kilométrique sur les trajets des poids lourds, ou l’augmentation du trafic de camionnettes que suppose l’essor du commerce en ligne. Mais ce n’est pas pour autant une fatalité : le niveau local peut et doit s’engager !  

Notre action se déroulera donc sur trois terrains distincts :

  1. Promouvoir l’usage des modes doux (à pieds ou à vélo) et soutenir l’intermodalité 

  • en favorisant le partage physique de la voirie, notamment par la création de zones « piétons prioritaires » et en sécurisant les pistes cyclables et trottoirs existant (marquage de couleur au sol, par exemple),

  • en poursuivant la politique de création de pistes cyclo-piétonne en sites propres.

  • En préconisant une promotion du vélo à l’école à travers une campagne d’acquisition de vélos à utiliser par les classes pour leurs déplacements internes à la commune et en favorisant la mise en place de « pédibus ».

  • En favorisant l’usage des sentiers et pistes cyclo-piétonnes existants tout en veillant à leur maintien en bon état,

  • En sécurisant l’accès aux arrêts de bus,

  • En facilitant l’accès aux gares,

  • En augmentant le nombre de parking pour vélos.

2.  Diminuer les effets du trafic de transit

Notre but est de dissuader un maximum de véhicules d’utiliser les plus petites voiries au profit des plus importantes, tout en ralentissant autant que possible le trafic qui continuerait néanmoins à traverser nos villages. Nous voulons aussi inciter les Gréziens à limiter leurs déplacements en voitures. Pour cela, nous voulons :  

  • Créer des aménagements spécifiques au « cœur des villages », notamment par l’installation de « zones 30 » et de dispositifs ralentisseurs.

  • Mettre en place une politique plus efficace de circuits courts (voir objectif 12) et ainsi permettre une limitation des navettes…

  • Réserver des places de parking pour ceux qui désirent co-voiturer,

  • créer un label « auto-stoppeur grézien » permettant aux Gréziens de se reconnaître entre eux dans leurs déplacements vers, au sein et pour sortir de la Commune, permettant, au passage, de créer du lien social entre voisins qui parfois ne se connaissent pas.

  3.  Sécuriser les déplacements 

  • Renforcement de la politique de prévention (sensibilisation routière, panneaux, radars préventifs) et de répression (radars fixes et mobiles),

  • Evaluation et révision en conséquence de certains dispositifs ralentisseurs existants,

  • Mise en place d’ambassadeur.ice.s de la sécurité routière chargés à la fois de relayer les préoccupations concernant des phénomènes locaux, mais aussi de sensibiliser les riverains et usagers par rapport aux comportements vertueux en matière de mobilité et à la courtoisie.  

Pour nous, une politique de mobilité efficace passe effectivement avant tout par l’adhésion et la participation de ceux qui la vivent au quotidien. La mobilité est au service et découle des activités humaines, pas l’inverse ! La densité rurale suppose des déplacements plus importants qu’en zone urbaine, il convient donc de mieux réfléchir notre mobilité pour qu’elle soit vraiment à notre service et à celle de notre bien-être.

Voir aussi :

OBJECTIF    ÊTRE UNE COMMUNE "BASSE ÉNERGIE" ET

                       "ZÉRO DÉCHET"

 

Lors de cette législature, nous avons déjà mis l’accent sur la propreté de notre commune afin de préserver sa beauté et sa richesse patrimoniale, architecturale et naturelle. Nous sommes très fiers de compter parmi nos citoyens autant de bénévoles et de travailleurs qui n’hésitent pas à se retrousser les manches pour préserver la propreté et ramasser les déchets aux abords des routes ou dans les rivières.

 

Outre cet aspect visuel, c’est aussi l’impact environnemental qui a guidé notre action, avec une politique d’investissement innovante en matière de chauffage, d’isolation et d’éclairage. Nous avons réduit l’empreinte écologique de notre commune de 9 %. Et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin…

 

Nous devons rester ambitieux, et nos objectifs seront de limiter la production de déchets et la consommation d’énergie dans notre commune, tant au niveau des pouvoirs publics que chez le citoyen.

A cet égard, nous voulons agir sur trois axes : 

  1. Faire de l’autorité communale un exemple

 

  • Remplacer une partie des luminaires publics de la vieille génération par des luminaires de nouvelle génération, et mettre la technologie au service de l’écologie. Une bonne partie de la facture énergétique de notre commune provient de l’éclairage public.

  • Etudier la possibilité d’installer des éclairages intelligents, c’est-à-dire des éclairages qui s’allument seulement en cas de passages et qui ne restent pas allumés toute la nuit inutilement. Ceux-ci ont déjà fait leurs preuves dans d’autres communes et dans des pays étrangers.

  • Mettre en oeuvre un programme de placement de panneaux photovoltaïques et d’autres moyens de productions d’énergies renouvelables au niveau des bâtiments publics (que ce soit au moyen de systèmes de tiers-payant ou d’investissement direct selon l’option la plus intéressante au regard des moyens disponibles et des situations).

  • Mieux sensibiliser le personnel communal et les enfants des écoles aux bonnes pratiques afin de limiter les emballages.

  2.  Aider le « consommacteur » à                   réduire ses déchets et à changer             ses habitudes 

 

La question environnementale ne se limite pas au domaine public. Nous sommes convaincus que l’environnement est l’affaire de toutes et tous. Dans cette perspective, nous estimons que chacun doit contribuer, à son échelle, à construire un monde plus propre et plus respectueux de la planète. Cet idéal se traduit concrètement chaque jour dans notre façon de consommer et traiter nos déchets.

 

La moyenne annuelle de production de déchets dans notre commune est de 147 Kg par habitant. Nous souhaitons diminuer fortement l’empreinte écologique de chacun de nos concitoyens, avec comme objectif de limiter notre production de déchets à 100kg annuels par habitant ! Concrètement, cela se traduira par plusieurs actions concrètes, telles que, par exemple :

 

  • Mise en place des poubelles à puces qui ont montré leur efficacité dans d’autres communes ;

  • Candidature de Grez-Doiceau dans le programme « zéro-déchet » lancé par la Région wallonne ;

  • Mise à disposition de poules aux citoyens afin de réduire leurs déchets alimentaires ;

  • Appel à projet afin de mettre en place d’une épicerie de produits locaux et/ou en VRAC ;

  • Mise en place de composts collectifs ;

  • Sensibilisation régulière des Gréziens sur les bonnes pratiques ;

  • Promouvoir la récupération (« up-cycling ») ;

  • Favoriser la réparation plutôt que le remplacement des objets défectueux.

  • Rappeler au citoyen toutes les solutions qui existent déjà, notamment en termes de ramassage d’encombrant à domicile. Un retour vers un ramassage périodique ne nous apparaît, en effet, pas judicieux.

     3. Lutter contre les sources de                       pollution de l’air et de l'eau

 

Nos déplacements motorisés ont également un impact direct et important sur notre environnement. Ces dernières années ont vu de nouveaux modèles prometteurs émerger dans le secteur automobile. Nous pensons en particulier aux voitures électriques et aux voitures CNG (gaz naturel). Il nous apparaît indispensable de proposer une offre alternative locale afin de permettre à ceux et celles qui souhaitent limiter leur empreinte écologique de s’approvisionner en gaz naturel (CNG) dans au moins l’une des pompes à essence locales, ainsi que d’équiper certains espaces publics stratégiques de bornes électriques. La commune s’associera à la Province et aux autres niveaux de pouvoir pour promouvoir cette adaptation.

 

Le logement est l’une des sources les plus impactante sur notre environnement. Tous les scientifiques ne cessent de marteler le fait que nos chaudières au gaz ou au mazout émettent beaucoup trop de C02 dans l’atmosphère. L’isolation et la consommation énergétique de nos logements restent des enjeux majeurs pour la lutte contre le réchauffement climatique. Alliance communale souhaite jouer un rôle actif pour aider les propriétaires à mieux isoler leurs logements, notamment en rappelant à chaque demande d’urbanisme les possibilités offertes par les autres niveaux de pouvoirs en termes de subsides et d’aide à l’isolation et à la production d’énergie renouvelable, et éventuellement d’amplifier ces aides.

 

Enfin, les pratiques agricoles doivent aussi pouvoir évoluer pour être plus propres et plus respectueuses de notre environnement. La Commune devra s’engager pour sensibiliser nos fermiers et les aider à trouver des alternatives pratiques leur permettant d’aller plus encore qu’aujourd’hui vers une transition écologique choisie par eux et avec eux. Nous préconisons également la mise en place d’un outil de coordination visant à permettre aux agriculteurs d’annoncer les périodes durant lesquelles ils pulvériseront leurs champs afin que les riverains immédiats puissent prendre les meilleures dispositions pour protéger leurs intérieurs.

La qualité de notre environnement joue un rôle premier dans la protection de notre ruralité. Nous en avons tous la responsabilité. Une communauté rurale forme un tout, et c’est donc tous les acteurs du territoire qui doivent être impliqués dans une nécessaire transition de nos pratiques.

Voir aussi: 

OBJECTIF     UN CADRE DE VIE AU SERVICE

                        DE L'ESPRIT RURAL

 

L’aménagement de l’espace où nous vivons est une donnée qui, par nature, influence bon nombre de nos comportements et habitudes. A ce titre, il s’agit d’une thématique « transversale » et essentielle de la vie en communauté, à laquelle il faut être extrêmement attentif. Cohésion sociale, gestion des eaux, environnement, mobilité, commerce, habitat, sécurité, agriculture… sont autant de facettes de la vie quotidienne qui dépendent en grande partie de la façon dont nous gérons et appréhendons l’espace.

Nous avons, pendant six ans, posé des bases, établis des jalons, visant à mieux utiliser notre espace et notre cadre de vie, notamment en gérant mieux les eaux et en établissant certains pré-requis à une plus grande convivialité villageoise, parfois de manière radicale, comme avec le plan de circulation. Le travail ne fait que commencer, et c’est dans cette aventure que nous vous invitons.

Notre objectif est clair: l’espace doit être aménagé de façon à favoriser la ruralité, que ce soit au niveau humain ou territorial !

 

Cela suppose des villages, un bâti et des places, parcs et lieux publics en accord avec cette vision, mais cela suppose aussi des villages protégés des éléments naturels, notamment des inondations et coulées de boues.

Ce sont donc sur ces trois axes en particuliers que s’appuiera notre action : gestion des eaux, urbanisme maîtrisé et espaces publics propres et conviviaux.

  1. Protéger nos villages contre les inondations

       Au niveau de la gestion des eaux, il s’agira             surtout de continuer la politique                           entamée. Manifestement, le plan visant à             se concentrer sur de «petites actions»                 récurrentes pour limiter les risques porte             ses fruits, comme en témoignent les                     incidents limités durant cette législature,               alors que la pluviométrie n’a pas été moins           importante qu’auparavant et que nos                     voisins n’ont pas été épargnés. Forts de ce             bilan positif, nous sommes décidés à :

  • Continuer la politique actuelle d’entretien des cours d’eau, des fossés, des bassins d’orage et des avaloirs.

  • Poursuivre la pose de fascines aux endroits à risque.

  • Continuer à apporter une attention particulière aux aléas d’inondation, à l’écoulement des eaux et à la perméabilité des sols dans le cadre des dossiers de travaux publics ou d’urbanisme. 

  • Finaliser la ZIT sur le Piétrebais pour mieux protéger Grez.

  • Poursuivre la politique d’égouttage progressif en partenariat avec la SPGE et l’InBW (ancienne IBW), notamment à Nethen où les travaux devraient commencer dès la première année de la législature.

   2.  Respecter la ruralité à travers le              bâti

 

        Durant cette législature, contrairement aux          perceptions des uns ou des autres,                          l’autorité communale a été extrêmement              sévère en matière d’urbanisme. Alliance                  Communale s’était engagée en 2012 à                      n’accorder aucune dérogation                                d’importance en matière d’urbanisme, et            elle a tenu parole. Notre commune reste                rurale, en deçà des 20% de surfaces                    urbanisées, et ne pas atteindre ce seuil                reste notre objectif pour les années à venir.          Il faut cependant être conscient qu’il reste            d’importantes zones d’habitat (+/- 300ha)              selon le plan de Secteur… et que rien ne                peut empêcher un propriétaire de                          demander à construire sur un terrain à                  bâtir. Pour respecter notre cadre rural,              nous voulons :

  • continuer à apporter une grande attention au gabarit et à la typologie des nouvelles constructions, ainsi qu’aux transformations de bâti existant. Des bâtiments un peu plus grands, comme des petits immeubles à appartements, doivent rester possibles, notamment pour faire face aux contraintes qu’entraine le vieillissement de la population, mais aussi pour éviter une dispersion de l’habitat… cependant, seulement à des endroits où cela est harmonieux avec ce qui existe. De même, des architectures un peu plus audacieuses que le style « fermette » doivent aussi pouvoir s’exprimer, mais encore une fois, tout est question d’harmonie avec le bâti existant.)

  • Limiter la dispersion de l’habitat : intégration optimale du bâti dans les concentrations qui existent déjà, sans pour autant toucher aux normes de densité prévus par le schéma de structure.

   3.  Favoriser l’esprit de village à                      travers l’espace public

         La taille de la Commune et la dispersion de           son habitat, induites par son caractère                   rural, rendent évidemment les travaux                   d’entretien et de nettoyage plus difficiles                 qu’en ville, surtout dans un cadre de                       réduction (bénéfique) de l’usage de                         produits chimiques. Durant ces six                           dernières années, le service travaux a                   connu un remaniement et une                             modernisation de son matériel                             importants. Ses performances                               s’améliorent, et l’inévitable « rodage » de               la machine se termine.

         Cependant, il ne pourra jamais tout faire.               Dans un village, chacun doit être                           conscient qu’il est aussi l’acteur de la                 propreté de son environnement                             immédiat… et cela est vrai autant pour la               propreté que pour la sécurité ! 

         Pour y arriver, nous proposons :

  • Le ré-aménagement de la place de Grez-centre ;

  • La création et l’aménagement de « cœurs de villages » comprenant diverses mesures (de voiries, d’urbanisme et de mobilité) en vue d’assurer la polyvalence et partage des espaces publics et autres lieux de rencontres… et par là renforcer le caractère rural et convivial des cœurs battant de nos villages.

  • Des espaces publics qui prennent en compte les PMR (trottoirs pas trop abrupts, bâtiments communaux accessibles, places de parking handicapés mieux pensées…)

  • Des parcs, plaines et espaces de loisir qui prennent en compte toutes les catégories de la population, et qui ne les antagonisent pas (enfants, jeunes, parents, célibataires, personnes plus âgées, sportifs, moins sportifs, riverains… tous doivent pouvoir s’y retrouver sans que cela ne produise de frictions).

  • La réfection progressive des plaines de jeux.

  • Une invitation aux riverains à respecter et à prendre soin des espaces publics de leur quartier, à être des acteurs de leur cadre de vie.  

  • L’aménagement de l’espace public en rapport avec les objectifs de mobilité, de culture, d’économie, de convivialité, de sécurité…

  • La poursuite de la politique des « cantonniers » (équipes d’ouvriers chargées de zones spécifiques)

  • Un investissement dans la participation citoyenne à la propreté publique

  • La participation (rémunérée) des mouvements de jeunesse dans l’entretien des espaces publics (cfr rubrique « jeunesse »),

  • De continuer à protéger les sentiers, et promouvoir leur utilisation.

Voir aussi: 

OBJECTIF    ÊTRE UNE COMMUNE INCLUSIVE

 

Au-delà des clichés et des préjugés, nous accueillons sur notre territoire des personnes accidentées par la vie, des personnes en difficulté : personnes sans emploi, à mobilité réduite (PMR), familles monoparentales, réfugiés, etc…

Vouloir aider efficacement ces personnes implique que nous prévoyions des actions pour leur faciliter la vie et les intégrer dans le quotidien de notre commune, pour qu’ils puissent partager le bien-être de vivre ici, avec nous.

 

C’est une question d’humanité et de solidarité qui doit être assumée par les autorités et par la communauté.

Notre action se portera sur trois axes :

​   1. Mettre en place les conditions                 pour la pleine intégration des                   personnes à mobilité réduite (PMR)         et/ou porteuse d’un handicap.

       A cette fin, nous voulons :

  • Poursuivre les actions d’aménagement pour une accessibilité aisée par les PMR à tous les bâtiments publics, dans tous les projets de rénovation ou de construction où un accès du public est prévu.

  • Organiser la participation des PMR dans nos écoles, dans nos administrations dans des fonctions qui s’y prêtent, secouer nos habitudes pour trouver les aménagements à apporter sur les lieux pour les intégrer dans les classes, dans les services.

  • Promouvoir le respect et l’attention à l’égard des PMR : à côté de chez soi, dans les lieux publics, dans un magasin, dans la rue, etc…

  • Devenir un Commune « Handi-contact ».

   2.  Aider au mieux les                                        « accidentés de la vie »

 

  • En organisant un accompagnement de proximité en faveur des familles monoparentales qui peut déjà se concrétiser par un accompagnement de proximité : aide familiale, soutien à l’organisation familiale, parrainage via bénévolat.

  • En créant un guichet unique de référence pour aider les personnes à s’orienter vers le service/l’activité/ le lieu de rencontre le plus opportun compte tenu de leur situation.

  • En recensant les structures et les initiatives qui sont déjà actives dans ce domaine pour les faire connaître et les mettre en réseaux.

   3.  Accueillir et intégrer les réfugiés

 

  • Renforcer le parcours d’intégration mis en place par la Commune pour les réfugiés : apprentissage de la langue, mise au travail, aide à l’hébergement au point de départ. Le logement et le travail sont les clés d’une intégration réussie.

  • Accueil de leurs enfants dans nos écoles et suivi de leur intégration

  • Création d’un guichet unique de référence pour aider les personnes à s’orienter vers le service/l’activité/ le lieu de rencontre le plus opportun compte tenu de leur situation.

  • Recenser les structures et les initiatives qui sont déjà actives dans ce domaine, les faire connaître et les aider à collaborer ensemble.

L’esprit de village se caractérise par la solidarité et par l’hospitalité. Appliquer au jour le jour ces principes ne peut que renforcer notre cohésion en tant que communauté unie et soudée.

Voir aussi: 

OBJECTIF    VIVRE ET VIEILLIR SEREINEMENT À GREZ-DOICEAU

 

En 2012, au début de la législature, on constatait que la population de + de 65 ans à Grez-Doiceau représentait 15 à 16% des Gréziens. Sur ces 6 dernières années, elle a augmenté d’environ 6 points pour atteindre un bon 20% contre 18% en moyenne pour l’ensemble du Brabant wallon.

Les prévisions démographiques nous annoncent la poursuite de cette augmentation. Il faut pouvoir répondre aux besoins qui en découlent.

Il est donc nécessaire de se préparer à ce défi pour permettre au plus grand nombre de rester à Grez-Doiceau, au sein de la communauté locale, et à proximité de leur famille et amis.

Pour atteindre cet objectif, nous voulons agir sur trois axes : le maintien des aînés chez eux si c’est possible, assurer un hébergement adéquat à ceux pour qui ce n’est pas possible et éviter/briser l’isolement des plus âgés.

  1. Un hébergement et un encadrement adéquats pour les personnes dépendantes

 

      Le projet d’augmentation des places                       disponibles au home communal, le Home           Renard, est en route. Les subsides sont                 octroyés pour disposer de 25 lits                             supplémentaires pour atteindre un total de       96 places. La première pierre sera posée               dans les mois qui viennent.

 

    L’Administration régionale doit approuver le          cahier des charges, et 4 ans de travaux seront      nécessaires pour mener à bien le projet, tout        en permettant aux personnes actuellement          sur place de continuer à y résider dans de            bonnes conditions.

    L'offre combinée de la commune et des deux        autres institutions gréziennes d'hébergement     et de soin pour les personnes de 80 ans et           plus                       assurera une couverture de 50% des                  besoins (contre 34% pour l'ensemble du                Brabant wallon).

   La législature qui s’achève aura donc vu se       réaliser toutes les procédures                               administratives pour l’agrandissement du       Home Renard.

   2.  Un service à domicile pour rester            autonome plus longtemps

 

    L’alternative aux homes réside dans l’aide à          domicile qui commence pour des personnes      plus jeunes déjà, et les différentes actions qui      peuvent  être menées pour lutter contre              l’isolement, telles que l’accueil de jour, un            service de transport social pour les aînés,              comme nous l'avons déjà entrepris sous                cette législature...

   Pour le futur, nous voulons élargir le                   nombre des personnes qui bénéficient des       avantages ainsi offerts et rompre l’isolement         des personnes seules en particulier, âgées ou       plus jeunes d’ailleurs, car les familles                       monoparentales ont également souvent               besoin d’un coup de pouce.

   Pour concrétiser davantage ce volet, il faut           agir sur plusieurs facettes :

  • Concrétiser des projets de partage d’habitations intergénérationnelles (habitat kangourou) ;

  • Ouvrir l’accès aux cantines scolaires pour les Aînés ;

  • Favoriser la création d’une épicerie sociale mobile, au départ de l’un ou l’autre commerce local existant, en partenariat avec la Croix-Rouge ;

  • Accueillir des projets du type Abbeyfield dans la commune.

   L’aide à domicile devra se poursuivre et               s’adapter aux nombres de personnes à servir.

   L’ensemble des pouvoirs publics a pris                   conscience de cet enjeu et les études et                 propositions de solutions se multiplient. C’est     par un ensemble de mesures que l’on                 arrivera à répondre à l’augmentation des         besoins créés par le vieillissement de la             population.

    3.  Combattre l’isolement

 

    La communication vis-à-vis des personnes          isolées doit passer par un élargissement de          la communication sur ce qui existe, ce qui se        fait    et ce qui se prépare dans notre                      commune. Cette communication doit                    s’adresser aux bénéficiaires, mais aussi à la          tranche d’âge plus jeune qui doit envisager          l’avenir et trouver les bonnes solutions pour        aider ses aînés notamment.

    La CCCA doit jouer un rôle centralisateur          dans cette communication.

    Nous proposons de mettre en place de                  nouveaux outils, comme :

  • L’organisation d’une table ronde rassemblant médecins/psy/aides-soignantes/infirmières à domicile/curés/associations d’aide aux aînés est à mettre sur pied.

  • La création d’un « Google-Grez » comme source d’informations,

  • La mise en œuvre d’un guichet unique de référence pour renseigner les personnes sur un service, une activité, un lieu de rencontre local, etc…sont des outils à mettre en place.

  • L’intégration dans la « Semaine du Bien-Vivre » d’un stand de sensibilisation au bénévolat, pour multiplier les contacts et les solutions pour aider les aînés.

 

  

Si nos Aînés vivent toujours plus longtemps et relativement en meilleure santé qu’avant ne veut pas dire qu’ils constituent une population moins vulnérable. La solidarité communale et des habitants doit continuer à être pleinement mobilisée pour permettre à nos parents et grands-parents de rester autonomes, entourés, et de jouir de la meilleure vieillesse possible.

Voir aussi: 

OBJECTIF    DU LOGEMENT ADAPTÉ À TOUS

 

Personne n’ignore que Grez-Doiceau connaît une pression immobilière et foncière importante et se classe parmi les communes les plus chères du Brabant wallon. De fait, son cadre rural attire, et cette demande provoque une pression sur l’offre.

 

Dans le respect de cette ruralité, mais aussi au regard des besoins criants en logement pour les jeunes ménages, nous avons sorti de terre, en partenariat avec la Province du Brabant Wallon, l’ambitieux projet du Domaine des Vallées. Plus de 200 couples ou personnes isolées originaires de Grez-Doiceau ou du Brabant wallon y trouveront un logement abordable. 10 logements publics y sont également mis à disposition pour des personnes ayant des difficultés à se loger.

 

En outre, le dossier pour quinze logements publics supplémentaires en bas du commissariat est également en passe d’être bouclé.

 

La facilitation de l’accès à la propriété pour les jeunes, la possibilité pour les moins favorisés à se loger à Grez-Doiceau et une adaptation du logement aux nouvelles réalités démographiques (notamment le vieillissement) sont au cœur des préoccupations d’Alliance communale.

 

Pour remplir ces objectifs, notre intention est d’agir directement au niveau public, et de mener une politique d’incitation et de facilitation en ce qui concerne les habitations privées.

    1.  Permettre un accès au logement pour les plus 

         défavorisés

 

      La Commune doit poursuivre une politique raisonnable,                          responsable et réaliste en ce qui concerne la rénovation et la                construction des logements publics pour permettre aux moins                favorisés de se loger sur le territoire communal. 

  

    2.  Offrir des possibilités de logement adaptées à                         chaque génération

 

    L’attention sera particulièrement portée sur les logements déjà                existants. La Région wallonne vient d’adopter un nouveau Code du          Logement dont un pan entier est dédié à la colocation.  Nous                    sommes convaincus que ces nouvelles dispositions répondent à une        évolution sociétale. De plus en plus de jeunes préfèrent ce type              d’habitat avant de se marier ou rencontrer leur partenaire de vie.              C’est également vrai pour des personnes plus âgées : la colocation            entre aînés offre beaucoup d’avantages, y compris une vie sociale            plus épanouissante et moins isolée.

 

    Alliance Communale souhaite dès lors favoriser l’émergence de              projets de colocation sur sa commune et organisera un point                  d’information pour les propriétaires désireux de transformer tout ou        partie de leurs logements à cette fin.

 

    Enfin, ces mêmes logiques d’évolutions sociétales doivent pouvoir       conduire à une vision flexible en matière de division d’immeubles,         de transformations d’habitations et de constructions d’appartements.     Ces politiques devraient également faciliter l’accès à la propriété des       jeunes, du fait de logements plus adaptés à leurs bourses. 

 

  

A cet égard, nous voulons aussi rappeler nos engagements en matière d’aménagement du territoire (cfr. "Cadre de vie"). Nous sommes déterminés à continuer à respecter la densité de logements indiquée par le schéma de structure, cela afin de conserver notre paysage rural.

 

Cependant, nous devons suivre une politique dynamique qui favorise la mixité sociale et intergénérationnelle et, de ce fait, la cohésion de nos communautés villageoises.

Voir aussi: 

OBJECTIF    DES GRÉZIENS SPORTIFS AU CAPITAL                                                    SANTÉ PRÉSERVÉ

 

Le sport, c'est la santé !

Sur les 27 communes que compte le Brabant wallon, Grez-Doiceau occupe la 4e place en matière d’offre et de diversité sportives

Le dernier rapport établi par la province du Brabant wallon répertorie à Grez-Doiceau 40 infrastructures sportives permettant la pratique de plus de 60 sports différents. De nouveaux sports ont vu ou vont voir d'ici peu le jour comme le Football américain, le Padel et encore le fitness extérieur.

Notre hall omnisport s'est considérablement développé au cours de ces dernières années : de 763 utilisateurs en 2013, il est passé à 2466 fin 2016. Le nombre d'heures d'utilisation des infrastructures a également crû de façon significative : 37 % d'augmentation. L'accès au sport a été facilité par l'octroi de 875 chèques sport entre 2014 et 2017.

Les bienfaits du sport sur la santé ne font aucun doute, c'est pourquoi l'Alliance communale veut continuer à présenter à ses citoyens une offre sportive diversifiée et accessible et stimuler davantage encore la pratique sportive au sein de la commune.

    1.  Maintenir une offre sportive diversifiée et accessible

 

    Le sport peut, bien sûr, se pratiquer partout, mais il est clair que des        infrastructures de qualité sont le meilleur incitant à une pratique          large et enthousiasmante. Alliance Communale veillera à :

  • Maintenir la diversité de l'offre sportive actuelle et en prenant soin des infrastructures situées dans la commune,

  • Elargir cette offre en ouvrant le "Salon des sports" annuel aux professionnels du sport,

  • Accroître l'offre d'infrastructures sportives en plein-air (parcours-santé, padel, fitness, etc.).

    2.  Stimuler davantage la pratique sportive

 

    De bonnes infrastructures ne suffisent pas, un encouragement                supplémentaire est parfois nécessaire, notamment auprès de                    certaines catégories de la population. Pour cela, nous avons                      l’intention de :

  • Élargir l'avantage du "chèque sport" à tous les gréziens de + de 65 ans et aux allocataires du CPAS ;

  • parrainer des courses (à vélo, à pieds, en cuistax, etc.),

  • organiser des tournois sportifs ludiques et familiaux mettant tous les Gréziens en scène quel que soit leur niveau sportif (tournois de la Saint Georges, jeux intervillages, courses en cuistax, etc.),

  • soutenir les actions sportives locales existantes (corrida, "je cours pour ma forme", clubs sportifs, etc.) et en facilitant toute nouvelle initiative.

  

En faisant la promotion des activités physiques et sportives, Alliance communale entend favoriser, non seulement la bonne santé de ses citoyens, mais aussi le lien social et le "vivre ensemble".

A travers le sport, Alliance communale a enfin l'ambition de participer d'une autre façon au développement personnel durable, notamment de la jeunesse, tout en préservant le capital santé, notamment des plus âgés.

Voir aussi: 

 

OBJECTIF    UNE JEUNESSE QUI S'ÉPANOUIT ET GRANDIT DANS                          NOTRE COMMUNE

Les mouvements de Jeunesse ont été "soignés" pendant cette législature. Le local scout de Bossut a été remis aux normes, le Patro de Nethen a bénéficié d'un nouveau local et celui de l'unité de Grez-Doiceau va tout prochainement voir son environnement être réaménagé.

Nous voulons continuer à offrir un maximum à notre jeunesse ! Nous voulons que nos jeunes s'épanouissent et grandissent là où ils vivent, c'est-à-dire à Grez-Doiceau. Nous voulons qu'ils prennent part à l'amélioration de leurs conditions de vie.

Pour ce faire, nous allons les inciter à accroître leur participation et leur implication citoyenne dans leur commune.

C'est dans cette perspective qu’Alliance communale propose à ses jeunes de soutenir le développement de liens plus étroits entre eux et la commune, de favoriser les rencontres entre eux et de faciliter la réussite des projets qu'ils auront élaborés ensemble, et enfin de les accompagner dans leur entrée dans la vie active et le monde professionnel.

   1.  Renforcer les liens

        Commune-Jeunesse

 

    Pour s’épanouir dans le monde et devenir            des citoyens proactifs, nous estimons qu’il            faut être en lien avec le territoire où l’on vit      et avec les institutions qui rythment son                évolution. Pour cela, nous proposons diverses      mesures visant à renforcer les liens entre les        jeunes et leur commune.

  • l'installation du "Conseil communal consultatif des jeunes" permettant aux jeunes de s'impliquer activement dans la gestion communale,

  • la mise en place de groupes de travail de jeunes chargés d'apporter des réponses à des thématiques particulières liées à l'avenir de la commune,

  • l'intégration des unités scoutes et patros dans les activités de la commune (Saint Georges, balades, courses cuistax, Propr'été, etc.),

  • offrir aux patrouilles scoutes et patros, la possibilité d'effectuer des travaux ponctuels pour la commune moyennant rétribution (pour financer leur camp, par exemple),

   2.  Favoriser les rencontres et les                  projets de la Jeunesse

 

      L’épanouissement passe aussi par l’échange        et la mise en place de projets communs à la        jeunesse. Ensemble, ils construiront le Grez-        Doiceau de demain. Pour favoriser ces                  rencontres et collaborations, nous                          proposons :

  • l'organisation de retrouvailles entre anciens élèves des écoles de la commune, tous réseaux confondus,

  • la dynamisation des Espaces Jeunes,

         - en apportant notre soutien pour la mise               en place d'un comité organisateur par                 Espace Jeunes,

        - en encourageant la mise sur pied                            d'activités dédiées exclusivement à la                jeunesse (tournois en tous genres -LAN,                kicker-, soirées à thème -karaoké-, etc.),

   3.  Accompagner l'arrivée dans la vie            active

 

     Un bon départ conditionne à de nombreux         égards la vie future et l’épanouissement           personnel. Alliance Communale veut                     maximiser les chance de nos jeunes de             bien démarrer dans la vie active par :

  • l'accueil des jeunes désireux d'effectuer un stage au sein d'un des secteurs d'activités de l'administration communale,

  • l'instauration d'un "guichet tremplin" offrant aux jeunes en phase de transition vers la vie active et le monde professionnel toutes les informations utiles, au niveau privé et/ou professionnel, leur permettant d'accéder à l'autonomie dans les meilleures conditions.

En soutenant la capacité d'action et d'engagement solidaire des jeunes, en valorisant leur image et leurs actions citoyennes, Alliance communale veut renforcer la solidarité et le lien social.

Voir aussi: 

 

OBJECTIF    UN APPRENTISSAGE DE QUALITÉ DANS ET EN                                    DEHORS DE L’ECOLE

La qualité de notre enseignement s’améliore d'année en année. Nous le devons aux efforts de la direction et des professeurs, que nous remercions, ainsi qu'au travail du "Conseil de participation", mis en place sous cette législature, qui a permis d'instaurer un climat de confiance entre les parents et le corps enseignant. Une preuve de la qualité de notre réseau scolaire nous est apportée par une croissance de près de 16% du nombre d'élèves au cours de ces 6 dernières années.

L'implémentation du processus d'immersion est une véritable réussite. De 24 élèves en 2015, nous sommes aujourd'hui arrivés à 92 élèves pour l'année 2017-2018.

Le bâtiment de l'Académie de Musique, qui est en phase finale d'agrandissement, accueillera des classes des élèves de l'école communale, ce qui permettra à l'école d'absorber de manière adéquate le nombre croissant d'élèves et de continuer à leur offrir un espace scolaire convivial.

 

Nos enfants, c'est notre avenir ! Parce que nous en sommes conscients, nous voulons continuer à prendre soin d'eux en leur offrant plus qu’un enseignement de qualité.

 

Pour atteindre ce but, nous voulons agir pour qu’ils soient des citoyens actifs et ouverts sur le monde, qu’ils puissent bénéficier d’un encadrement au-delà de l'enseignement et soutenir la structure scolaire pour qu'elle valorise tous ses acteurs.

   1.  Guider nos enfants pour qu'ils                  deviennent des citoyens actifs et              ouverts sur le monde

    Dans le monde d’aujourd’hui, nos enfants              sont amenés à être de plus en plus                          interconnectés avec d’autres cultures et              d’autres façon de penser. Pouvoir leur                enseigner la tolérance tout en sachant les              faire adhérer aux valeurs communes de la          société démocratique est essentiel à leur            avenir. A cet effet, nous proposons :

  • un jumelage linguistique avec une école fondamentale néerlandophone, qui donnera lieu à des échanges conviviaux,

  • des activités de sensibilisation au « zéro-déchets » et à la sécurité routière ;

  • la création d'ateliers "Découvertes des traditions locales" (arbalétriers, cavalcade, Saint Georges, etc.) avec la participation de bénévoles (seniors bienvenus),

  • des rencontres entre élèves et citoyens "engagés" (mandataires politiques, bénévoles, membres d'associations, etc.),

  • le développement de l’apprentissage des et par les outils numériques,

  • l'instauration d'un cours d'Anglais suivant un schéma adapté à l'âge.

   2.  Renforcer l'encadrement au-delà              de l'école

 

    L’apprentissage des enfants ne s’arrête pas            quand la cloche de l’école sonne la fin des            cours. La communauté doit être en mesure          d’offrir un accueil extra-scolaire de qualité,        qui renforce et enrichit les acquis du                      programme officiel. Alliance souhaite pour ce      faire :

  • Renforcer les classes de remédiation animées par des bénévoles (séniors bienvenus),

  • Renforcer l'étude encadrée,

  • Maintenir l’offre des plaines de vacances,

  • Organiser des ateliers et des formations rencontrant les différents types "d'intelligences" (jardinage, rythmique, musique, écriture, orientation…).

   3.  Soutenir nos écoles de villages

    L’enseignement de nos enfants passe par              ceux qui le font vivre et qui y interviennent au      jour le jour, et par les coopérations que ces        acteurs peuvent mettre en place. Il est                    important qu’ils soient impliqués dans la vie        de nos écoles et que leurs initiatives soient        valorisées. C’est dans ce but que nous                  voulons :

  • favoriser les coopérations entre les écoles de notre commune, tous réseaux confondus,

  • promouvoir les échanges entre les enseignants et le pouvoir organisateur,

  • soutenir les initiatives nouvelles des enseignants et des directions (y compris des écoles libres), notamment via des appels à projets (éventuellement en coopération avec d’autres écoles et/ou des tiers) financés en tout ou en partie par la commune.

Alliance communale est convaincue que la manière dont nos enfants sont suivis pendant leur enfance fera une grande différence dans la façon dont ils s'adapteront aux réalités du monde. Nos enfants sont destinés à faciliter le passage à un monde plus solidaire et plus aimant. Notre devoir d'aînés est d'y contribuer.

Voir aussi: 

OBJECTIF    SOUTENIR LES PARENTS PAR UN ACCUEIL                                            ADAPTÉ DES PETITS

 

Les structures d'accueil de la petite enfance se développent dans la commune. Une nouvelle crèche pouvant accueillir 40 enfants ouvrira ses portes en janvier 2019 dans le centre du nouveau Domaine des Vallées à Gastuche.

Beaucoup de jeunes parents se posent cette même question: comment faire pour s'occuper des enfants et travailler en même temps ? D'autres parents se demandent comment se soulager un peu, prendre du temps pour eux, suivre une formation, se présenter pour un emploi, tout en étant sûrs que leurs enfants sont pris en charge de manière adéquate.

Alliance communale se rend bien compte qu'il manque encore des places d'accueil pour la petite enfance dans la commune.

 

Conscients de cet enjeu, nous proposons d'accroître l'offre de places en crèches des tout-petits et de renforcer l'accueil des enfants quelle que soit la situation familiale et professionnelle des parents, et ce, à tout moment de la journée.

    1.  Maintenir un accueil de qualité

 

  • en mettant tout en œuvre pour obtenir des subsides supplémentaires destinés à renforcer tous les milieux d'accueil, subventionnés ou non, collectifs ou familiaux, situés sur le territoire de notre commune,

  • en soutenant le co-accueil géré par un binôme d'accueillantes dans des locaux mis à la disposition par la commune et le CPAS.

    2.  Offrir plus de flexibilité aux parents

  • en augmentant les places disponibles en "halte-garderie" et en assouplissant leurs conditions d'accessibilité et leurs horaires,

  • en soutenant un service de garde pour les enfants malades.

       en recourant aux ALE pour pallier aux carences ponctuelles. 

L'accueil des tout-petits et petits enfants est un sujet de préoccupation constant des parents. Favoriser des milieux d'accueil de qualité, accessibles et de proximité est l'une des clés du bien-être des enfants et aussi de celui des parents. Et veiller au bien-être de ces parents et de leurs enfants dans leur quotidien, c'est une forme de solidarité !

Voir aussi: 

OBJECTIF    SE SENTIR EN SÉCURITÉ À GREZ-DOICEAU

 

L’une des missions premières des pouvoirs publics est d’assurer la sécurité des biens et des personnes. A Grez-Doiceau, comme toutes les enquêtes le montrent, les habitants se sentent largement en sécurité, et nous ne pouvons que nous en féliciter. Cependant, cela n’empêche pas certains événements criminels de se produire, ainsi que certaines incivilités qui peuvent provoquer une gêne chez les riverains et les passants.

Dans la configuration de la police réformée, les Commune jouent un rôle moindre qu’auparavant dans la sécurité publique au sens premier du terme, de nombreuses missions étant assurées par les zones de police de manière autonome.

Cependant, le pouvoir communal reste un acteur important qui peut faciliter et accompagner la police dans sa mission de protection du citoyen et de ses biens.  

    1.  Renforcer la sécurité des domiciles

   Les cambriolages sont le principal problème de sécurité que                       rencontre notre commune pour mieux lutter contre ce phénomène,         nous proposons :

  • D’encourager les PLP, comme nous l’avons fait à Cocrou et à Hèze,

  • Autoriser la pose de caméras à certains endroits stratégiques, et cela dans le strict respect de la Loi « caméras », et cela afin de permettre une meilleure identification et une meilleure poursuite des cambrioleurs,

  • Conseiller les citoyens pour les aider à trouver la meilleure façon de protéger leur habitation quand ils déposent un permis d’urbanisme ou qu’ils s’installent dans la Commune.

    2.  Mieux sécuriser l'espace public

    A Grez-Doiceau, les habitants se sentent globalement en sécurité.            Mais nous avons constaté marginalement certains comportements          qui apportaient une certaine insécurité dans certaines zones très              limitées. Certaines incivilités restent aussi trop souvent impunies.              Pour améliorer ces situations, nous proposons de :

  • Soutenir une meilleure prévention en accentuant encore le dialogue entre la police et l’Espace-Jeune,

  • Continuer à promouvoir le travail de l’agent constatateur,

  • Encourager les contrôles de police,

  • Poser des caméras à certains points sensibles de l’espace-public afin d’y réduire les risques.

Voir aussi: 

 

OBJECTIF    DES COMMERÇANTS, ARTISANS ET PRODUCTEURS                            LOCAUX MIEUX SOUTENUS

Sous cette législature, la majorité a tenté de mettre en œuvre une association de commerçant et a largement soutenu le petit commerce avec la gratuité des emplacements du marché hebdomadaire et le soutien aux initiatives des fédérations nationales comme « le week-end du Client » organisé à l’initiative de l’UCM et de Comeos.

 

En outre, des nouveautés comme la Semaine du Bien-Vivre a permis de mettre en avant et de découvrir les activités de petits commerçants et de prestataires de service auxquels on ne pense pas assez à recourir.

 

Par ailleurs, la Commune a toujours choisi, en alternance, des prestataires existants installés dans la Commune pour tous les services n’exigeant pas de recourir aux règles de marché public. Néanmoins, c’est loin d’être suffisant !

Alliance communale veut poursuivre le développement du tissu économique local, dont certains acteurs manquent encore de reconnaissance et de visibilité.

Pour favoriser le commerce et la production locale, nous désirons agir à trois niveaux :

    1.  Favoriser les circuits courts

    Notre terroir et ses environs regorge de            richesses et de produits qui méritent d’être          mieux connus et exploités. Consommer                local, en plus d’éviter de nombreux                        intermédiaires et une atteinte à                                l’environnement du fait de la pollution                    générée par le transport. C’est aussi un                  moyen de mettre en relation ceux qui                    travaillent la terre et ceux qui y vivent. A cette      fin, nous voulons :

  • rendre accessibles les produits locaux, en créant une plateforme interactive "J'achète local" qui mettrait directement en relation les producteurs locaux et les consommateurs.

  • Favoriser la création d'une "halle agricole" qui permettrait aux producteurs locaux de vendre directement aux consommateurs les produits de leur labeur,

  • soutenir les initiatives de "paniers de fruits et légumes" "en direct du producteur",

  • créer un "label grézien" qui sera un moyen d'information du public sur le caractère local des produits porteurs du label,

  • soutenir les acteurs économiques locaux en favorisant la mise en œuvre d'actions visant à fidéliser leurs clients, comme les Blés. La fidélisation des clients étant un enjeu stratégique vital.

   2.  Rendre les commerces plus                        visibles et accessibles

    Le commerce, en règle générale, et le petit          commerce en particulier, ont un rôle social à      ne pas négliger. Un commerçant, au-delà du        service qu’il offre, apporte aussi de la vie au        niveau local, et il est donc important de le            soutenir pour le rendre plus viable et faire            savoir aux consommateurs gréziens qu’il              existe et que les services et biens qu’il offre          sont de qualité. Pour cela nous voulons

  • soutenir le "Weekend du client", au cours duquel les commerçants locaux et leurs clients sont à l'honneur,

  • promouvoir les artisans locaux en organisant des évènements comme un "Festival des Artisans" dans le cadre duquel les artisans mettraient en avant  leur savoir-faire dont ils feraient la promotion auprès d'un public d'amateurs et de néophytes,

  • assurer un nombre adéquat de places de parking (voitures et vélos) à proximité des commerces locaux,

  • recenser tous les artisans locaux et inscrire ceux qui le souhaitent dans un répertoire qui leur serait dédié sur la plateforme "J'achète local" et/ou sur le site web de la commune,

  • offrir aux acteurs économiques locaux la possibilité de se présenter et de présenter leurs produits/activités dans le bulletin communal, "Au Grez de l'Info",

  • faciliter la participation des producteurs locaux aux festivités de la commune,

  • Repenser l’espace public des cœurs de village pour y favoriser l’essor et le bon fonctionnement du petit commerce.

   3.  Offrir une place à l'Entreprise

  • Accompagner les entreprises dans leurs demandes de permis unique,

  • Ne pas augmenter la fiscalité sur le commerce ou la production de biens,

  • Prévoir de l’espace adapté, et réfléchir celui-ci, pour le déploiement de petites ou moyennes activités de productions, adaptées au monde rural en mutation.

Toutes les actions projetées tendent non seulement au développement du tissu économique local, à la valorisation des savoir-faire locaux et à une plus grande localisation de l'emploi dans la commune, mais aussi à l'élévation de la qualité de vie des gréziens au quotidien, à l'amélioration de leur santé, au renforcement de la cohésion sociale, au respect de l'environnement (respect des sols, des animaux et des végétaux).

 

Alliance communale est convaincue que la réalisation de ces actions, avec la participation de tous les acteurs concernés, constituera la base d'un renouveau des échanges  autonomes, respectueux, confiants et solidaires, plus qu'hier.

Voir aussi: 

OBJECTIF    UNE CULTURE LOCALE ET OUVERTE SUR LE                                          MONDE QUI RENFORCE L'IDENTITÉ ET LES                                          TRADITIONS GRÉZIENNES

 

La commune de Grez-Doiceau dispose d'une importante offre culturelle sur son territoire que l'Alliance communale a soutenu et développé sous sa législature.

Lieu dédié à la culture et aux loisirs, la "Maison rurale" arrive à Grez-Doiceau ! De projet phare du PCDR, elle deviendra réalité dans les premières années de la législature à venir. Elle rassemblera sous le même toit @u Grez de la Toile, la bibliothèque, les associations locales et l'OTL, l’office du tourisme local. Ses murs pourront aussi accueillir des manifestations culturelles (podium et bar prévus), des marchés locaux et les réunions du conseil communal.

Une maison de village verra également le jour à Gottechain.

L'académie de Musique et des Arts de la parole est en cours de rénovation et d'agrandissement. Elle offrira des espaces parfaitement adaptés aux arts qui y sont pratiqués ! Les cours se sont entretemps poursuivis dans de bonnes conditions. Pour financer ce projet, nous avons réussi à obtenir un subside de 350.000 € auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Notre patrimoine et nos artistes locaux sont valorisés par la remise sur pied du "Parcours d'artistes" qui connait un succès grandissant, tant du côté des artistes que du côté des visiteurs. En 2018, l’événement rassemblait plus de 80 artistes, contre une quarantaine en 2015.

L’offre musicale a également été soutenue sous cette législature avec les deux événements récurrents que sont le concours EPTA, et ses jeunes pianistes du monde entier, que nous avons continué à soutenir et accueillir tous les deux ans à Néthen, et le Festival de Musique de Chambre, initié en 2014, organisé chaque année à l’église Saint-Georges de Grez.

La majorité sortante a également soutenu les grandes festivités locales, comme la Saint Georges, et les nombreuses initiatives qui sont nées dans nos différents villages. Le soutien apporté par la commune à ces manifestations locales équivaut à 3 temps pleins annuels !  

La commune de Grez-Doiceau est résolument tournée vers ses traditions et la culture !

Alliance communale désire poursuivre la transmission de cet héritage immatériel qui constitue un vecteur d'identité des habitants de la commune.

Dans ce but, nous allons promouvoir les évènements culturels locaux et augmenter la visibilité de nos artistes et favoriser l’enseignement de l’art.

    1.  Promouvoir les événements                       culturels et le patrimoine locaux

    Ce qui fait l’identité grézienne, c’est ce qui se        passe dans tous les villages de notre                      commune. Que ce soit depuis peu, ou depuis     des décennies, voire des siècles… pour                   promouvoir cette identité, nous voulons :

  • élargir notre soutien au patrimoine, aux initiatives, traditions et associations culturelles locaux/locales,

  • diversifier les styles de concerts lors des fêtes de la musique pour rencontrer plus adéquatement les goûts des spectateurs,

  • instaurer un festival de cinéma en plein air dans les villages de la commune pendant l'été,

  • organiser des événements récréatifs qui seront des occasions de rencontres entre habitants de la commune (Grez-plage, apéros ruraux, etc.),

  • Placer des panneaux d’annonce, interactifs ou « à l’ancienne », reprenant toutes les activités locales prévues dans le mois.

    2.  Augmenter la visibilité de nos                  artistes

    Notre identité commune se construit avec        et grâce aux artistes de chez nous. Leur                  travail est un miroir de ce que nous sommes,        une ouverture sur nous-mêmes et donc sur          notre avenir. Pour atteindre cet objectif, nous      projetons de :

  • ouvrir la scène de concert de la Fête de la Musique à des musiciens locaux,

  • motiver un plus grand nombre d'artistes locaux à participer au "Parcours d'artistes" annuel,

  • élargir l'accès à la galerie "Grez des Arts" aux artistes locaux,

  • offrir aux artistes locaux la possibilité de s'inscrire dans l'annuaire disponible sur le site web de la commune,

  • encourager les  artistes de la commune à se présenter et présenter leurs œuvres dans le mensuel local "Au Grez de l'Info",

  • soutenir les initiatives artistiques locales originales.

    3.  Enseigner l'Art

    Avec l’Académie de Musique et des Arts de        la Parole, notre commune dispose d’un outil        majeur permettant d’enseigner l’art aux                jeunes et de le diffuser auprès des moins              jeunes. Servons-nous en ! Nous pensons,              entre autres, à :

  • Participer à des concerts inter-académies ;

  • Exploiter au mieux les bâtiments communaux, notamment pour développer un accueil dans les différents villages et maintenir partiellement l’accueil actuel à Archennes et Néthen.

Toutes ces initiatives favoriseront en outre les rencontres intergénérationnelles et la sortie de l'isolement de certains, tout en renforçant la cohésion sociale et l’identité grézienne.

Voir aussi: 

 

OBJECTIF    LA BONNE GOUVERNANCE COMME GUIDE DE LA 

                        GESTION PUBLIQUE

« Bonne Gouvernance ». Voilà deux mots qui ne cessent d’envahir l’espace médiatique depuis des années. Ce concept mêle à la fois l’éthique, mais aussi les bonnes pratiques qui permettent de gouverner efficacement tout en respectant les principes qui fondent nos sociétés démocratiques.

Durant cette législature, nous avons essayé de nouvelles méthodes de consultation de la population, avec l’heureux concours du monde associatif, notamment au travers des Agoras. Il est vrai, la majorité a un peu tâtonné et a dû s’adapter à ces nouvelles manières de penser et de travailler ensemble. Aussi, forts de ces expériences, nous pouvons croire qu’une manière collaborative et constructive de faire émerger des solutions est possible.

Pourtant, l’équation n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît et demande des mécanismes performants, reposant tant sur la légitimité des décisions que sur leur efficacité de terrain.

Par ailleurs, tous les projets nécessitent aussi une gestion efficace et mesurée des ressources humaines et financières. Ce que la majorité sortante a pu réaliser, notamment en faisant baisser la charge de la dette… Un Grézien paie aujourd’hui moins pour les investissements réalisés qu’il y a six ans, grâce à une politique d’emprunt judicieuse qui a pu exploiter de façon optimale les taux d’intérêts bas.

Pour arriver à résoudre cette équation, nous voulons travailler sur 4 grands objectifs opérationnels :

    1.  Améliorer la performance des pouvoirs publics

      Pour mettre en œuvre les décisions, il s’agit d’avoir une machine          administrative efficace qui optimise les ressources mises à sa              disposition. Pour cela, nous proposons, les mesures suivantes :

  • Dès l’entame de la législature, une évaluation externe de nos pratiques et procédures administratives.

  • De mettre en place des mécanismes permettant de poursuivre cette évaluation de manière continue.

  • D’élaborer un plan de digitalisation de l’administration (voir objectif 15) afin d’aider nos fonctionnaires à améliorer leur façon de travailler et faciliter la communication interne.

  • Faire en sorte que se tiennent des comités de gestion hebdomadaires (comme l’impose la Loi), et cela avec tout le respect dû à l’indépendance de l’administration vis-à-vis du pouvoir politique.

  • Favoriserde plus grandes synergies entre la Commune et le CPAS, notamment au travers comités de direction mensuels communs aux deux institutions.

  • poursuivre le travail de mise à niveau du Service Travaux, et cela pour une prestation toujours plus efficace au profit du citoyen.

    2.  Rendre des comptes et améliorer la transparence                 dans l'action

  • Organiser des séances explicatives dans les villages,

  • diffuser davantage de documents d’explication de ce que fait la Commune (suivi des politiques publiques, suivi des demandes des citoyens via « monGrez-Doiceau.be », motivation des décisions, diffusion et explication des budgets et des comptes…).

  • Mettre en place un plan de communication à destination des citoyens sera mis en place afin d’améliorer l’information et le dialogue entre l’administration et la population (réseaux sociaux, site web, newsletters, app communale, amélioration des accusés de réception…)

    3.  Faire de la population l'actrice du changement

  • Généralisation de la méthode des agoras citoyennes au niveau thématique ou géographique.

  • Allocation d’un budget participatif à chaque village, dont la destination de principe sera décidée au travers d’agoras réunissant les habitants du village. Un budget participatif pour l’ensemble de la commune sera également mis en place.

  • Organisation d’une « Communication réciproque » entre la Commune et le Citoyen permettant également à ce dernier d’évaluer la qualité du service reçu sur base de son expérience, l’amenant de manière constructive à faire savoir comment le service public pourrait s’améliorer, selon lui.

  • Renforcement et rationalisation des organes participatifs existants (CCCA, CLDR, CCATM, PCDN…), complétés par la création d’un Conseil communal de la Jeunesse.

  • Création d’un brevet de citoyenneté pour ceux qui désirent véritablement devenir des citoyens-acteurs-ambassadeurs de notre destin commun, mais aussi promoteur des comportements favorisant le bien vivre-ensemble.

 4.  Adapter les besoins aux ressources, et les ressources        aux besoins

Pour fonctionner, toute administration a besoin de moyens tant          humains que financiers. Les subsides jouent un rôle primordial        pour ce qui est des moyens financiers, mais il ne faut pas sous-            estimer la recherche de subside a un coût en temps et en                ressources humaines non-négligeable. C’est pour cela qu’une              commune doit se montrer extrêmement clairvoyante quant à ses      besoins et ses priorités avant de répondre à un appel à projet d’une  autorité supérieure. C’est pour cela qu’Alliance Communale, fidèle à    sa devise d’aller à l’essentiel, entend privilégier tous les projets qui    répondent de façon concrète aux objectifs stratégiques qu’elle        porte pour la Commune, et à ne pas se disperser dans des projets      qui feront certainement belle figure sur un bilan, mais qui ne                poursuivent aucune vision de long terme.

Ainsi, les ressources doivent être gérées avec parcimonie, mais            doivent s’adapter si besoin pour permettre la poursuite d’objectifs        stratégiques, et cela de manière raisonnable et toujours expliquée et  motivée soigneusement.

La bonne gouvernance n’est pas une fin en soi, il s’agit d’un outil au service des missions que la Commune a à gérer. La performance est un pré-requis pour permettre la mise en place des politiques publiques qui répondent aux besoins des gens, eux-mêmes acteurs de l’évolution de leur cadre de vie.

Agoras, budgets participatifs, échanges entre responsables et citoyens, mais aussi entre citoyens, n’ont pas pour but de flatter l’égo de la population ou à faire valoir des intérêts particuliers et/ou politiciens, mais bien à faire émerger l’intérêt général et à renforcer la cohésion de nos communautés villageoises.

Voir aussi: 

OBJECTIF    FAIRE ENTRER GREZ-DOICEAU DANS

                        L’ÈRE NUMÉRIQUE

 

En six ans, le secteur informatique et l’usage que nous en faisons ont connu une petite révolution. Là où il s’agissait alors le plus souvent d’un moyen d’information assez statique, les applications des outils numériques se sont élargies au point que ces derniers sont devenus tant des moyens d’échanges et de communications dynamiques que de gestion publique.

 

La technologie émergente des « blockchain », de son côté, laisse percevoir un océan de possibilités dont les pouvoirs publics doivent s’emparer. La Commission européenne relevait en 2017 que si la Belgique bénéficiait d’une excellente infrastructure numérique (fibre optique, réseau mobile etc…) et d’une bonne intégration de ces outils par les entreprises, leur usage tant par les citoyens que par les pouvoirs publics restait plus que perfectible.

Notre commune n’y fait pas exception.

 

Malgré des efforts constants durant cette législature pour améliorer les interfaces déjà disponibles (site web amélioré, mise en ligne des formulaires, échanges par e-mail avec l’administration…), nous devons prendre la mesure du défi et accepter d’y consacrer des budgets adéquats et bien plus conséquents que par le passé.

 

En effet, la digitalisation - bien qu’elle ne puisse se voir et se toucher de façon aussi concrète qu’un home, qu’un terrain de foot ou qu’une voirie flambant neuve - peut être un vecteur au moins aussi grand de bien-être pour tous que les « infrastructures classiques ». Il s’agit réellement d’un investissement pour l’avenir au profit de tous les citoyens.  

A cet égard, nous souhaitons agir sur 2 grands axes :

 1.  Créer la voie d'un dialogue numérique entre la                    commune et ses citoyens

Si l’administration doit maitriser l’outil, il faut aussi que celui-ci soit mis au profit du citoyen et qu’il soit en mesure d’en bénéficier directement. Ainsi, chaque citoyen pourra se connecter à un compte personnel d’une application « monGrez-Doiceau.be » sur laquelle il pourra suivre l’ensemble des dossiers qui le concernent (permis d’urbanisme, demande de documents etc…). Il pourra également remplir directement en ligne une série de formulaires de demandes sans devoir se déplacer jusqu’à la maison communale, facilitant ainsi à la fois sa vie et le travail de l’administration. Le suivi au jour le jour des grands dossiers communaux (notamment l’avancement de travaux publics importants) sera également disponible sur cette plateforme et le citoyen pourra aussi y signaler des problèmes à la Commune, et être averti de problèmes ou de dangers qui pourraient survenir sur le territoire communal (risques liés aux intempéries, incendies, accidents, déviations…)

De manière plus informelle, l’administration investira elle-même les réseaux sociaux pour informer et répondre au mieux aux questionnements des citoyens de manière fiable, neutre et officielle.

Enfin, l’outil numérique, comme nous l’avons vu avec de nombreuses initiatives ces derniers mois, peut aussi être un moyen de participation démocratique utile et performant. Nous voulons que la Commune ne reste pas sur le quai de la gare… et elle ne doit pas se contenter de monter dans le train, mais bien y accrocher son wagon sans pour autant y jouer le rôle de locomotive qui doit rester dévolu aux citoyens eux-mêmes.

2.  Mettre l'outil numérique à la portée de tous

Comme la Commission européenne le relève, l’habitude numérique ne s’inscrit pas encore totalement dans l’usage que les citoyens belges font de leurs services publics. Les choses sont amenées à changer. Or, le développement de ces outils doit être mis à la portée de tous. Nous devons donc réduire la fracture numérique existante et éviter qu’elle ne s’élargisse.

Au-delà d’une intensification des formations destinées au public organisées par le Grez de la Toile, nous voulons aussi rendre les outils de nouvelles communications directement disponibles à tous, y compris dans l’enseignement. C’est pourquoi nous voulons que les principales infrastructures ouvertes au public (administration, maisons de villages, places principales…) soient équipées de wifi gratuit. Enfin, pour s’adapter aux derniers développements de la technologie, le CPAS fera l’acquisition de smartphones d’occasion pour les confier, contre caution, aux personnes les moins connectées et ainsi leur permettre d’avoir un accès à un outil conforme à l’usage actuel qui en est fait.

Loin d’être un « gadget », la digitalisation est à considérer comme un outil permettant d’apporter plus de bien-être, de consacrer moins de temps à l’administratif et plus  de temps aux choses importantes comme la famille, le développement de son activité professionnelle et l’investissement dans les activités communautaires.

C’est aussi un moyen de connecter les personnes entre elles, même au niveau local, et les aider à faire valoir leurs choix et leurs aspirations auprès de l’administration. Nous ne voulons pas seulement engager Grez-Doiceau sur la voie numérique, mais bien en faire une pionnière.

Voir aussi: 

LEXIQUE

A

Accueil                        

Agoras

Agriculture

Aide

Aînés

Ambassadeur.ice de la sécurité routière

Annonce

Annuaire 

Appartement

Artisans

Artistes 

Autonomie

B

Bénévolat 

C

 

CCCA

Cambriolages

Caméras

Cantonniers

Cinéma

Circuits courts

Civisme 

Cohésion

Collaboration

Colocation

Commerce

Comeos

Communication

Conseil consultatif des Jeunes

Convivialité

Coopération

Courtoisie

Cuistax

D

Déchets 

Défavorisés

Démocratie

Démographie

Densité

Domaine des Vallées 

E

Égouts 

Enseignement 

Espace-Jeunes

Espace public 

Extra-scolaire

Entreprises

F

Famille

Fascines

Fêtes 

Festival des Artisans

Finances

Fiscalité

Formulaires en ligne

G

Garderie

Générations

Grez de l'Info

H

Habitat 

Halte-garderie 

Handicap 

Home 

Hospitalité 

Humain

 

 I

Immersion 

Infrastructures

Inondations 

Intégration 

Intelligences multiples 

Isolation

Isolement 

J

Jeunesse 

K

L

Label

Langues

Logement

M

Maison rurale

Mouvements de Jeunesse

Musique

N

Nature 

O

Ouverture

 

P

Para-scolaire

Parcs

Parking

Participation

Patro

PCDR

Permis d'urbanisme

Place

Plaines de Jeux

Plan de circulation

Plateforme interactive

PLP

PMR

Police

Pollution

Poubelles

Proximité

 

Q

R

Réfugiés

Rencontres 

S

Santé

Scouts

Sécurité routière

Sentiers

Service

Solidarité

Sport

Synergie

T

Traditions

Transitions

Travail

Travaux (service) 

U

UCM 

Urbanisme

V

Vie Active 

Voiries

W

Week-end du Client

Wifi

X

Y

Z

Zone d'Inondation Temporaire (ZIT)

Zone d'Expansion de Crue (ZEC)