Rechercher
  • Alliance Communale

Conseil du 27/08/2019 : Comme un goût de mégot...

Ce 27 août, à quelques jours de la rentrée, le Conseil communal se réunissait autour de quelques 29 points en séances publique, dont 4 amenés par Alliance Communale.



Les points déposés par Alliance Communale se voulaient constructifs et, encore une fois, démontrent la force de proposition et l’ouverture à la discussion de notre groupe.


L’effet boomerang des charges liées aux pensions du personnel communal


Il est utile de rappeler que les pensions du personnel statutaire des pouvoirs locaux sont entièrement à charge de ces derniers, et que contrairement aux autres caisses de pensions, les pouvoirs fédéral ou régionaux n’interviennent pas dans son financement. En toute logique, la mise à la retraite progressive de personnel statutaire non remplacé par ailleurs provoque une réduction de la masse de ce type de personnel (57% du personnel total des communes en 1995 contre 34% en 2017), provoquant, de là, une réduction structurelle de la base de cotisation qu’ils constituent. Il en découle une importante pression sur le paiement des pensions des fonctionnaires nommés ayant pris leur retraite.

Nous voulions nous assurer que la situation grézienne était sous contrôle en demandant un monitoring, et nous avons constaté avec plaisir que le Collège s’en était déjà inquiété. Nous avons donc volontiers accepté les amendements de la majorité, limitant la portée de notre demande à une information complète et adaptée des conseillers communaux sur ce sujet.


Adhésion à RenoWatt, un coup dans l’eau


RenoWatt est un projet de la Région wallonne visant à accompagner les communes dans le diagnostic énergétique de leurs bâtiments, mais également dans l’amélioration de l’efficacité énergétique de ceux-ci. Déjà 15 communes du Brabant wallon, dont nos voisins d’Incourt et de Chaumont-Gistoux, y ont adhéré, et ce projet nous semblait offrir d’intéressantes perspectives pour l’un des objectifs phares de la politique communale qui est de réduire notre empreinte carbone.


Le Collège s’était déjà renseigné, et avait préféré décliner l’offre, car les bâtiments éligibles (au moins 500m², +de 20h d’utilisation/semaine, + de 500.000 Kw/an) qu’il avait sélectionné étaient « trop efficaces » énergétiquement pour bénéficier de l’aide de RenoWatt (sauf le Coullemont, mais qui serait trop onéreux à rénover pour l’instant).

Seulement, nous avons des réserves quant à l’échantillon servant de prétexte au refus. En effet, seuls la maison communale, le hall sportif, le dépôt communal et le Coullemont étaient désignés comme remplissant les conditions. Or, au moins un grand bâtiment manquait à l’appel : l’école communale (en y regardant de plus près, il est probable que la crèche du Péry, l’école de Néthen et l’espace culturel remplissent également les conditions de RenoWatt). La sélection opérée n’était sans doute pas suffisante et a probablement conduit la commune à rejeter une piste qui aurait pu se révéler bénéfique pour tout le monde.


Peu convaincus par les explications du Collège, nous avons maintenus notre point, rejeté par les autres groupes ! Pour nous, c’est une occasion ratée, qui dénote le manque de volonté et d’insistance des échevins lorsqu’il s’agit de collaborer avec des instances extérieures indépendantes.


Mégots et plastiques à usage unique… des prétextes pour ne rien faire


Nos propositions en matière d’environnement sont encore une fois rejetées par la majorité qui se refuse à entendre tout argument en dehors des cadres préconçus dans lesquels elle s’enferme et enferme l’expression démocratique.


Encore une fois, la raison du refus est la mise en place d’une table-ronde « zéro-déchet »…. Qui ne s’est pas encore réunie une seule fois, et dont les membres, comme par hasard, n’ont reçu que récemment une première convocation (8 mois après l’annonce de sa mise en place). Le Collège, au lieu de voir une complémentarité entre les différents organes communaux, enferme la discussion de certains sujets là où cela l’arrange… au détriment de la décision et de l’action. En effet, la majorité évite ainsi de se positionner politiquement face aux vrais enjeux environnementaux que sont la pollution dues aux plastiques à usage uniques et aux mégots. Entre temps, nous perdons du temps sur des sujets qui, pourtant, font consensus… Ce que nous proposons est assez simple, peu onéreux et relève de l’évidence pour aller vers le zéro-déchet tant annoncé. De plus, rien n’empêche d’étoffer ce type de politique au fur et à mesure des consultations et table-rondes. Il semblerait qu’organiser des spectacles de marionnettes pour 1000 euros (et pourquoi pas ?) soit plus efficace pour l’environnement que d’établir une filière de traitement des mégots et installer des cendriers pour un budget similaire…


Lutter contre de telles sources de pollution est une question de volonté politique et d’action, les mesures à prendre étant, pour l’essentiel, déjà connue et éprouvées. Sauf que la majorité n’a de volonté que quand l’initiative vient d’elle, et une bonne mesure ne le sera qu’à cette condition !


Un PST et une politique du logement encore en chantier


Le travail fourni par la Collège et l’Administration pour aboutir aux plus de 150 fiches du Plan Stratégique Transversal est à saluer. Ce PST offre véritablement une vue concrète des actions à mettre en œuvre pour réaliser les objectifs de la Déclarations de Politique Communale (DPC). Malheureusement, nombre de ces fiches restent très floues, heureusement ce plan est amené à évoluer au fur et à mesure de la mise en chantier des objectifs prévus par les fiches, nous y verrons alors plus clairs et pourrons juger sur pièce.



De même, nous pouvons nous retrouver dans les objectifs de la politique du Logement, mais celle-ci reste trop floue, parfois irréaliste, et grevée de trop d’incertitudes pour pouvoir réellement nous prononcer, nous nous sommes donc, en conséquence, abstenus.


Une gestion non pérenne des réserves foncières, un espoir pour Néthen

Pour le reste, nous regrettons la reprise de la procédure de modification du plan de secteur sur le site du Bouly. Aujourd’hui, en zone bleue (équipement communautaire), la majorité voudrait transférer cette réserve foncière vers d’autres emplacements de la commune, soit déjà construits, soit libres d’occupation. Pour nous, il s’agit d’un choix peu judicieux.


En effet, nul ne sait de quoi l’avenir sera fait, et cette décision aurait tendance à faire disparaitre une réserve foncière importante, alors qu’on aurait pu attendre pour la transférer plus tard vers le(s) lieu(x) d’un ou des projet(s) d’avenir défini(s). Pour l’heure, nous dispersons cette réserve aux quatre vents, en mettant en zone bleue des zones déjà construites (hall omnisport, école de foot, etc…) et en dotant d’autres lieux (surface agricole surtout) que nous rendons subitement bâtissables, alors qu’une telle occurrence est, pour l’heure, impensable au Bouly. En gros, le Collège dilapide un actif foncier majeur au profit d’une politique court-termiste.

Au-delà de ces questions, il convient de préciser que la plupart des points ont été adoptés à l’unanimité, notamment la convention entre la Commune et l’école Saint-Jean-Baptiste de Néthen, qui permettra à cette dernière d’utiliser des locaux de l’école communale afin de lui permettre de gérer sa croissance. Nous espérons que cette collaboration nouvelle, sera de nature à apaiser et à pacifier une relation parfois tendue entre les deux réseaux présents dans le village.



44 vues