Rechercher
  • Alliance Communale

Conseil du 26 juin: Il s'est tout de même décidé des choses...

Mis à jour : 17 juil. 2018


Les soubresauts de la vie politique que peut connaître une commune, il ne faudrait pas en oublier qu'un Conseil communal, cela sert surtout à prendre des décisions.

Certes, celui de la semaine dernière était un peu agité, mais aller à l’Essentiel, c’est aussi préférer le concret à la gesticulation pré-électorale. 


1. Des égouts (et des voiries) pour Nethen On l’attendait depuis longtemps, le cahier des charges pour l’égouttage de Nethen est enfin prêt ! Voté à l’unanimité, c’est une étape majeure vers l’égouttage complet et la rénovation des rues de Beaumont, de Hamme-Mille et de Weert-Saint-Georges pour un total de 3.220.000 euros et 417.000 euros de subsides pour la partie communale du projet ! « En outre, par son efficacité au niveau du PIC 2013-2017, la Commune a été récompensée par un bonus exceptionnel de 125.490€. Jamais, Grez-Doiceau n’avait obtenu un tel avantage. Gardons de ce conseil communal cette excellente nouvelle pour les Néthénnois. » souligne la Bourgmestre Sybille de Coster-Bauchau ; 2. Une nouvelle piste cyclo-piétonne sur le chemin des Ruhauts pour joindre Gottechain au hall omnisports Ce nouveau projet de piste cyclable se sert au mieux de la modification budgétaire proposée au mois de mai et amendée au forceps par l’opposition. L’intention servait initialement le Bois Gibet, mais le montant (150.000 euros) pour ce tronçon était totalement insuffisant sans l’aide des subsides (attendus pour la fin de l’année, le projet reste donc de mises sur le budget 2019). Avec une certaine intelligence, Pascal Tollet (l’Equipe) a proposé de transférer ces fonds vers un projet moins onéreux pour éviter qu’ils restent inutilisés. Le chemin des Ruhauts reliant le village de Gottechain à la RN25 à travers champs pourra ainsi ouvrir la voie au « désenclavement cyclable » de ce village et assurer le maillage ; 3. Sentier préservé Le refus unanime du Conseil de mettre en péril le maillage rural de notre commune en se prononçant pour la préservation du sentier 40 est également réconfortant. 4. Un Conseil Consultatif des Jeunes Comme il y a dix ans, nous avons soutenus ce projet. Et c’est forts de notre expérience dans le succès de la mise en place du Conseil Communal Consultatif des Ainés (CCCA) que nous avons proposés d’améliorer le texte initial, notamment par la mise en place d’une procédure d’accompagnement pour en maximiser les chances de réussites. A cet égard, nous nous félicitons du ralliement du groupe "Avec Vous/cdH" qui est resté longtemps sceptique à cette suggestion ; 5. Des Mouvement de Jeunesse soutenus Le Conseil Communal, sur proposition du Collège et du Groupe de Travail « Jeunesse » a également décidé de soutenir le voyage humanitaire au Bénin du Patro de Nethen (1.648 euros) et le camp « zéro-déchet » de l’Unité Saint-Etienne de Bossut (1.200 euros). 


Pour le reste, nous devons constater que l’opposition ("Avec Vous", "Ecolo", Goergen et Lenaerts) : - nous a fait perdre plusieurs dizaines de milliers d’euros de subsides pour installer une plaine de jeux à l’orée de l’hiver (ou juste avant les élections communales… c’est selon les interprétations), subsides que nous aurions pu obtenir pour une plaine de jeux installée à l’orée du printemps (ce qui est, convenons-en, tout de même un peu plus utile)… en mettant, au passage, en danger les subsides pour les trois autres plaines de jeux (à Doiceau, à Hèze et à Gottechain) prévues par la fiche PCDR ; - a retardé sans autre raison que celle de nuire deux projets administrativement prêts et attendus par les Gréziens (le fitness extérieur et la réfection des entrées de Pécrot (rue Snaps) et de Bossut ; - arrive avec un point « insignifiant » comme la modification du règlement de prêt de matériel, déjà modifié à 3 reprises en 2013, 2016 et 2017, et voté à deux reprises à l’unanimité en 2013 et 2017. D’autant plus insignifiant que si son auteur s’était renseigné, il aurait pu constater qu’il demande une modification déjà approuvée en mars 2017. Ce point est donc un non-sens et vient compliquer le travail des ouvriers et du service, au point qu’il a été retiré par ceux-là même qui l’avaient introduit quand ils ont vu que leur « majorité » de circonstance s’effritait. Toutefois, la demande de transparence n’est pas inutile, et sera examinée, tout en cherchant à limiter la charge administrative pour le service des Travaux.

Le tout dans le tout, le Collège continue à travailler pendant l’été pour mettre en œuvre tout ce tout cela dans un esprit constructif.

0 vue