Rechercher
  • Alliance Communale

Ceci n'est pas de la Participation citoyenne!


Ce mardi 25 mai, la majorité grézienne, par la voix de son échevin Pascal Goergen, présentait un « cadre » esquissant le futur de la participation citoyenne à Grez-Doiceau. Si le groupe Alliance Communale soutient fermement l’idée d’une implication plus grande des citoyens dans les décisions de la commune, elle ne peut pas se rallier à la vision qu’en offre la majorité.


« En effet, la majorité manque tout simplement sa cible. Ce qu’on nous présente, ce n’est pas de la participation citoyenne, c’est de l’encadrement de groupes plus ou moins déjà organisés en vue de faire de la récupération politique à coup de slogans.» analyse l’ancien échevin Luc Coisman. « On dirait que la majorité cherche à contrôler la société civile pour mieux appuyer sa propre politique, un peu à la manière d’une coalition coquelicot. » enchérit Sybille de Coster-Bauchau.


Le sentiment de mépris du citoyen est d’autant plus grand que pour dessiner son cadre, le collège n’a même pas cru bon de consulter ou d’impliquer les principaux concernés : les citoyens gréziens eux-mêmes ! « Lors du Conseil, tout était déjà décidé… impossible de faire reporter le point que nous jugeons incomplet afin de justement procéder à une consultation plus large et à un débat citoyen plus ouvert. Cela commence bien ! » se lamente la conseillère Caroline van Hoobrouck face à la rigidité la majorité.


A l’issue du Conseil communal, un citoyen pionnier de la démocratie participative à Grez-Doiceau, désabusé, citait Nelson Mandela : « Ce que vous faites pour nous sans nous, vous le faites contre nous. »



On enferme la participation au lieu de l’ouvrir


En effet, le modèle proposé n’offre de place qu’aux groupes organisés et institutionnalisés : commissions communales, clubs sportifs, associations de commerçants, mouvements de jeunesse, associations caritatives… qui ne sont eux-mêmes que très partiellement représentés. Le cadre est d’autant plus réducteur de la société civile communale que le monde scolaire en a été - semble-t-il volontairement - écarté.


Mettre en place un forum regroupant les associations, les commissions locales et les pouvoirs public pour leur permettre de mieux dialoguer peut avoir une plus-value non-négligeable. Mais nous ne pouvons qualifier cela de « participation citoyenne », puisque le système oublie complètement le citoyen lambda, celui qui s’intéresse à beaucoup de choses mais ne fait partie d’aucun « corps constitué ».


« On ne prend en compte que ceux qui sont déjà impliqués en niant ceux qui ne le sont pas encore ou qui ne font pas partie d’un groupe formalisé. D’où notre sentiment de fermeture du jeu et de rejet d’une grande partie de la population. Alors que les citoyens veulent qu’on ouvre grand les portes et les fenêtres de la démocratie, la majorité grézienne se contente d’entrouvrir une lucarne. » précise encore Caroline van Hoobrouck.


Autre niveau d’enfermement du débat : les sujets abordés. En effet, la majorité veut bien entendre parler de participation uniquement s’il s’agit de proposer de nouvelles idées, mais n’entend pas laisser les citoyens remettre en cause ses propres options, sinon en procédant à quelques aménagements de forme. Les mots « cogestion » et « codécision » répétés à l’envi ne semblent n’être rien de plus que des mots sans qu’ils aient la moindre signification concrète.


Pour nous, le modèle proposé a des vertus, dont celle d’exister, mais il nous semble très incomplet : il manque d’inclusion, d’ouverture et de représentativité. La majorité agit comme si elle avait peur du peuple, et le met sous tutelle… elle a clairement peur de perdre le contrôle d’une population qui l’a pourtant élue. Coller un label « participation citoyenne » sur des projets issus du collège en oubliant le citoyen n’a rien à voir avec de la démocratie participative, et encore moins avec de la démocratie directe.


Pour de plus amples informations, vous pourrez retrouver le débat sur ce point sur la vidéo diffusées sur notre page Facebook (35min30)

137 vues