PROMESSES TENUES! 

Pour certains, il faut parfois longtemps pour que les idées mûrissent, nous avons décidé de les concrétiser ! Dès 2012, Alliance communale a développé une politique constructive et tournée vers les solutions.

Retrouvez nos concrétisations, thème par thème. 

icone sport.jpg
icone commerce.JPG
Economie
Sport
icone jeunesse.jpg
Crayons.jpg
Enseignement
Jeunesse
2017-11-10 nettoyage centry 2.jpg
Cadre de vie
Home Renard.jpg
Aînés & Bien-être
icone accueil.jpg
Petite Enfance
4daa87fa-6036-48e7-a5a9-2727f2d8cfaf.JPG
icone_mobilité.jpg
Mobilité
Environnement
IMG_4205.JPG
Inondations
grez_-_maison_communale-300.jpg
Administration
Concert de Musique classique.jpg
800px-Euro_coins_and_banknotes.jpg
Finances
IMG_5544.JPG
Logement
20180712 rond point Doiceau.jpg
icone gouvernance.jpg
Voiries
Participation citoyenne
31c2ee5f8219e244870d71c50c92a1fe.jpg
Sécurité
 
Culture & Traditions

UNE LUTTE EFFICACE CONTRE LES INONDATIONS

 

En Bref: 

  • 265 m de fascines

  • 4.000 avaloirs entretenus

  • Etudes sur le Piétrebais et le Train

  • De très nombreux curages sur 7 cours d’eau de 3ème catégorie

Un plan anti-inondations. Grez-Doiceau a trop souvent été victime de la montée des eaux ou de coulées de boue dévastatrices. Dès 2013, les autorités communales ont désigné un échevin en charge de la lutte contre les inondations, une véritable innovation et un choix plus que judicieux au vu des résultats.

Car il est un fait certain nous ne pourrons jamais empêcher une inondation ou une coulée de boue. Toutefois, il est de la responsabilité de la Commune de tout mettre en œuvre pour en limiter l’impact.

Plusieurs objectifs ont été définis dès le début de cette législature.

La commune a ainsi renforcé ses liens avec la Région, la Province, l’IBW et les agriculteurs afin de prévenir et d’étudier les moyens de lutte contre les inondations.

Dans les faits, grâce à un subside de la Province plus de 265m de fascines ont été posées à Doiceau, à l’arrière de l’avenue Comte d’Ursel, à Cocrou rue Bruyères Marion et dans le haut de la rue des Lowas. (20.000€ investis). Elles permettent de retenir les boues et d’éviter que celles-ci envahissent les maisons.

De même afin de mettre en œuvre le Plan ERRUISOL, la Commune a demandé à la Cellule GISER de la Région wallonne de réaliser une étude sur les risques de ruissellement. Cette étude a permis de déterminer les lieux à risques en matière de coulées de boues et d’optimaliser les emplacements pour les fascines.

Outre l’étude de GISER, la Commune a fait réaliser en collaboration avec la Province du Brabant wallon, l’InBW et l’UCL, plusieurs études hydrologiques relatives au Piétrebais, au Ry de Beaussart et au Train. Ces études démontrent la contribution significative d’une zone d’expansion de crues à Cocrou dans la lutte contre les inondations. Encore dans sa phase de projet, cet ouvrage permettrait de diminuer lors de pluies d’orage intenses, l’impact destructeur de la montée des eaux du Piétrebais qui se jette dans le Train. Cet ouvrage protégerait directement le hameau de Cocrou et, par ailleurs, le centre de Grez.

La lutte contre les inondations est aussi passée par la mise en place d’un plan d’entretien des berges, des égouts et des avaloirs, et de curage des cours d’eau. La commune a ainsi réalisé ou fait réaliser, depuis 2013, le curage du ruisseau saint Jean (5x), de la Grande Marbaise, du Ry du Champ de la Queue (2x), du Ry de Hèze, du Pisselet et du Lambais et a procédé à l’entretien des 4000 avaloirs que compte la Commune. De même, les bassins d’orage de la Grande Chavée, de la Chavia, de la Cortaie et de la Patte d’Oie ont été aussi curés à plusieurs reprises.

Les différents curages représentent un coût global de plus de 180.000€ entre 2013 et 2017.

La lutte contre les inondations s’est aussi faite du point de vue de l’aménagement du territoire avec une volonté constante d’assurer un meilleur suivi des zones constructibles et éviter des constructions dans des zones dites inondables.

Tous ces éléments sont les différentes pièces du plan anti inondations mis en place entre 2012 et 2018.

UN ESPRIT RURAL MAINTENU

 

En Bref :

  • Accompagnement d’une nouvelle ruralité

  • Respect scrupuleux du schéma de structure, des PCA et des permis d’urbanisme

  • Nouveau règlement plus strict en matière d’abattage d’arbres

Le respect de la ruralité. Déjà dès 2012, Alliance Communale a pris conscience de l’importance de la ruralité dans le cadre de vie des Gréziennes et Gréziens. Une nouvelle ruralité voit doucement le jour, celle du 21ème siècle, au sein de laquelle l’Homme a toute sa place mais doit tenir compte de son environnement et de l’impact qu’il peut avoir dessus. L’aménagement du territoire est en soi déterminant dans cette vision.

Le respect scrupuleux du schéma de structure, des PCA et des permis d’urbanisme a été le fil rouge au cours de cette législature et est passé par un refus systématique pour toutes dérogations d’importance.

De 2013 à 2018, seuls 785 permis d’urbanisme ont été accordés. A titre de comparaison, de 2007 à 2012, sous l’ancienne majorité, 895 permis avaient été accordés.

En outre, nous avons empêché la suppression de 3 sentiers essentiels (N° 40, 53 et 121)dans le maintien des liaisons inter-villages. Une détermination qui a permis à Grez-Doiceau d'obtenir, avec 37 autres communes wallonnes (6 en Brabant wallon) le label "Commune pédestre".

Grâce à cette volonté de préserver notre ruralité, la Commune de Grez-Doiceau reste sous le seuil de ruralité à savoir moins de 20% de territoire bâti.

Enfin, un nouveau règlement plus strict en matière d’abattage d’arbres a été mis en place. L’objectif est de maintenir notre patrimoine écologique et de mieux régulariser les abattages d’arbres.

DE BELLES ROUTES POUR GREZ-DOICEAU

 

En Bref :​

  • 26 voiries réfectionnées

  • 5.889.825€ investis dans 9.955 m de voirie

  • 1.300.000€ investis dans le matériel des ouvriers

Le sentiment d’avoir une rue ou un trottoir propre renforce le sentiment de sécurité et de bien-être. Toutefois, la charge de l’entretien  n’incombe pas totalement à la Commune.

Dans cette optique, deux conseillers d’Alliance Communale ont ainsi lancé le projet de Propr’Eté. Une fois par an, ils ont invité les Gréziens (400 jeunes des écoles et des mouvements de jeunesse, et une centaine de citoyens) à venir ramasser les déchets jetés le long de la voirie. Cette démarche de sensibilisation a eu un grand succès. Des centaines de kilos de déchets en tout genre (2 tonnes la 1ère année) ont été sortis de nos chemins rendant ainsi à la nature ce qu’elle a de plus beau.

La propreté passe aussi par un entretien régulier et une rénovation de nos voiries. Vingt-six rues ont été réfectionnées en 6 ans (soit 9.650 m de voiries pour plus de 5.889.825€) dont les plus emblématiques sont la rue des Moulins, des Sapins ou encore l’avenue Fernand Labby, devenue la route la plus agréable de Wallonie.

Mais on peut citer aussi : Tienne Binard, chemin de la Logette, Pente du Ry, rue E. Vandervelde, du Beau Site, Bois Gibet, de la Hocaille, de la Croix, Quai St Michel, avenue Felix Lacourt, Pont au Lin, Allée de la ferme du Bercuit, Alloux, Cocher, Puits, Célestin Cherpion, chaussée de Jodoigne, rue Decooman, chaussée de la Libération, Ry Mazarin, les parkings du foot du Stampia et de la maison communale…

Outre la réfection, au cours de cette législature, l’égouttage de très nombreuses rues a été réalisé dans le cadre du PIC 2010-2012, non réalisé sous l’ancienne législature : 7 chantiers dont la rue du Beau Site, Résidal, de la Hocaille, de la Croix, Bois Gibet, Doyen ou encore l’avenue des Sapins, et dans le cadre du PIC 2013-2016 : 3 chantiers dont la rue Cocher, chemin des Alloux et rue du Puits.

Dans le cadre du PIC 2017-2018, des travaux conjoints d’égouttage et de réfection de voiries associés au collecteur de la Néthen seront prochainement réalisés au niveau des rues de de Weert-Saint-Georges, de Hamme-Mille et de Beaumont.

De par l’excellent travail réalisé dans le cadre des PIC, la commune de Grez-doiceau a bénéficié d’un « bonus » financier pour le PIC 2017-2018 de près de 125.000€.

D’autres axes importants pour lesquels la Commune et Alliance Communale ont exprimé un vif soutien, ont été améliorés comme les ronds-points de la N25 à Doiceau et chaussée de la Libération ou encore la réouverture du rond-point du hall omnisports.

Les bâtiments n’ont pas été négligés durant 6 ans. Au contraire, il a existé durant cette période une réelle volonté de remettre en état et aux normes un maximum de bâtiments publics. Cet objectif est en très grande partie atteint.

Alliance Communale a dû, malgré leur inauguration précoce, finaliser l’école de Foot (Vestiaire, cafétéria, parking, éclairage, évacuations en cas d’incendie…), la maison communale (ascenseur, réfectoire, menuiseries extérieures…).

Elle a aussi veillé au confort des mouvements de jeunesse en mettant aux normes le local des scouts de Pécrot, en acquérant le local du Patro de Néthen et en aménageant le parking.

Elle a rénové le local paroissial de Pécrot et la cure de Néthen - qui sont devenus de vrais lieux de convivialité et de vie- , la toiture de l’école rue Pont au Lin, le remplacement de la chaudière et la rénovation des peintures de l’église de Grez, la mise en place d’un oratoire au sein de l’église de Doiceau, la réfection des cours de récréation à Pécrot et des maternelles à Grez-centre, les terrains de pétanque de Néthen et de Bossut… ou encore la pose des crayons de couleurs géants le long de la chaussée de Jodoigne, l’obtention de 2 fleurs dans le cadre de l’appel à projets : « village fleuri », les décorations de Noël dans tous les villages de la Commune et plus uniquement dans le centre.

Au niveau du matériel plus que vieillissant, Alliance communale a mis en place une stratégie de renouvellement régulier du matériel renforçant l’efficacité des ouvriers et des services aux citoyens (le montant total des dépenses en la matière a été de 1.282.442€). Acquisition d’un nouveau camion avec grappin, d’un nouveau bus scolaire, d’une mini pelle tractopelle, d’un pont d’entretien pour l’atelier mécanique, plusieurs camionnettes, une nouvelle balayeuse, du matériel spécifique de désherbage « zéro pesticide », un nouveau tracteur tondeuse… Autant de nouveaux matériels qui ont permis aux ouvriers d’être plus efficaces.

 

UNE COMMUNE QUI RÉDUIT SON EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

En Bref :​

  • 9% de réduction de CO² en 5 ans

  • Importants investissements durables dans le patrimoine immobilier de la commune

  • Production de déchets en baisse

Au service de l’écologie. Aujourd’hui, si nous ne changeons pas nos habitudes de consommation, de gestion des déchets ou d’utilisation des ressources, nous allons droit dans le mur.

Alliance Communale, consciente de cette problématique, a cherché au cours de cette législature à faire baisser sa consommation et surtout son impact sur l’environnement. La Commune doit montrer l’exemple en diminuant la facture énergétique. Les résultats sont là. Une réduction de 9% de la production de CO² entre 2013 et 2017.

Cette réduction est le fruit d’investissements structurels et durables comme le remplacement des chaudières, des châssis et vitrages de la maison communale.

La commune a aussi veillé à sensibiliser les ouvriers lors du traitement des mauvaises herbes. Des formations en matière de gestion différenciée ont été données. Aujourd’hui, la commune et les ouvriers n’utilisent plus un seul pesticide au niveau des trottoirs ou des espaces verts.

LE CITOYEN : ACTEUR COMMUNAL

 

En Bref :​

  • Dynamisation du PCDR

  • Subsides importants obtenus pour des espaces de citoyenneté (près de 1.400.000€)

  • Organisation du salon et de la semaine du Bien-Vivre

  • Participation citoyenne accrue grâce à l’Agora « Mobilité »

  • Organisation d’un conseil consultatif des Aînés

Une communauté active. La participation citoyenne, la conscience d’appartenir à une communauté, un village ou une commune sont de plus en plus profondes.

La dynamique insufflée par Alliance Communale dans le plan communal de développement rural avec l’aide de citoyens-bénévoles a permis de voir se réaliser de nombreux projets comme la mise en place de la semaine du Bien-Vivre, événement incontournable du mois de septembre. En outre, plusieurs subsides d’importance ont été obtenus au travers de ce système participatif dont plus de 960.000€ pour la maison rurale de Grez-centre, qui accueillera les associations, l’Office du Tourisme, la bibliothèque… et 350.000€ pour la maison de village de Gottechain qui deviendra un véritable lieu de rencontres et d’échanges.

 

La participation citoyenne est aussi une manière de favoriser la concertation entre pouvoirs locaux et citoyens. Elle doit être vue comme une opportunité. Alliance Communale a été à la rencontre des citoyens sur le projet de plan de circulation de Grez-centre en organisant la première Agora citoyenne à l'initiative d'une commune consacrée à la mobilité en collaboration avec des représentants du monde associatif. Cette démarche innovante a permis de prendre en compte de nombreuses remarques qui ont contribué à améliorer ce plan.

Un véritable espace de dialogue et d’échanges avec l’administration communale a aussi été ouvert par Alliance communale au bénéfice des aînés au travers de la mise sur pied d’un Conseil consultatif des aînés. Aujourd’hui, ce relais compte 15 membres actifs et contribue à l’épanouissement des plus âgés par l’organisation de conférences, de tables rondes et de permanences mais aussi avec la publication d’un Guide des Aînés (2ème édition) et d’une newsletter (4 fois par an). L’objectif de ce conseil consultatif est de permettre à un maximum de seniors de faire connaissance et de relayer leurs attentes auprès de l’administration communale. Un système de fiche d’intervention communale a été ainsi mis en place dans ce but.

UNE CRÉATION D’ESPACES DE CONVIVIALITÉ ET DE SÉCURITÉ

 

En Bref :​

  • Plan de mobilité pour Gastuche

  • Plan de circulation pour Grez-centre

  • Limitation de la vitesse dans le cœur de Grez à 30km/h

  • Finalisation et la création de plusieurs pistes cyclables

  • Mise en place de 11 boxes à vélos sécurisés

La mobilité à Grez-Doiceau est devenue une question cruciale. La politique d’Alliance communale s’est tournée vers des solutions pragmatiques : plan de mobilité de Gastuche, plan de circulation pour Grez-centre, mise en limitation de tonnage pour différents quartiers (Genêts, Monts, Tilleul, Mésanges, Pinsons…) … mais aussi vers un accroissement de la sécurité avec la sécurisation de 5 passages pour piétons, la pose de chicanes ou de ralentisseurs dans certaines rues, la pose de 3 radars préventifs ou encore la limitation de vitesse à 30km/h dans le centre de Grez-Doiceau.

De plus afin d’assurer aux enfants se rendant à l’école, le matin, une traversée de la chaussée de Jodoigne en toute sécurité, un agent communal a été désigné et formé par la police de la zone. Par son action, le trafic est plus fluide et les traversées plus sécurisées. En outre, un passage entre l’école et le parking de l’espace social a été créé et sécurisé par des barrières et un éclairage spécifiques.

La mobilité passe aussi par une plus grande intermodalité et par la mise à disposition d'alternatives à la voiture comme le vélo ou la marche. Seulement 1,2km de pistes cyclables ont pu être réalisées mais nous ne comptons certainement pas en rester là. Les aménagements de la nouvelle avenue Fernand Labby et les 11 boxes à vélos sécurisés aux différentes gares de la Commune témoignent de notre volonté de poursuivre le travail de valorisation de l’usager faible et d’en faire le point de mire des prochaines 6 années.

L’apprentissage des modes doux commence dès le plus jeune âge. Alliance communale en collaboration avec les professeurs et la direction de l’école F. Vanbever ont mis en place une journée test « Ecole à vélo » qui s’est révélée être un succès. Elle sera certainement renouvelée de manière plus régulière.

UNE SÉCURITÉ RENFORCÉE ET CITOYENNE

 

En Bref :​

  • Soutien à la création de 2 Partenariats Locaux de Prévention (PLP) à Cocrou et Hèze

  • Baisse de la criminalité de 22%

  • Réalisation d’un plan d’urgence (le premier de la Province)

  • Participation à la plateforme B-Alert

La sécurité chez soi. Pour y parvenir, Alliance Communale a multiplié et soutenu les initiatives de prévention comme le développement de PLP. Deux PLP « Les voisins veillent » ont vu le jour : un à Cocrou et un deuxième à Hèze. Au vu de l’efficacité et de l’expérience des deux premiers, d’autres sont en préparation.

La zone de Police Ardennes brabançonnes ne chôme pas. En effet, l’ensemble du personnel preste près de 170.000 heures par an. Ce nombre important d’heures de prestation a permis de faire baisser la criminalité enregistrée de près de 22% entre 2012 et 2017.  (A titre de comparaison, entre 2007 et 2012, la criminalité enregistrée a augmenté de 25%.)

Sur cette même période, les vols et extorsions ont aussi baissé, passant de 228 à 148 faits ; les actes de vandalisme de 69 faits à 45 ; les vols en habitations de 57 faits à 41… l’ensemble de ces éléments démontrent que les mesures de sécurité et de protection prises par les autorités ont porté leurs fruits.

 

Enfin, de manière préventive et en réponse à une catastrophe d’importance (Inondations, explosions, accidents de la route ou ferroviaire…), un plan d’urgence (le 1er de la Province) a été réalisé et approuvé  par la Province. De même, la commune a décidé de participer à la plateforme B-Alert qui permet d’alerter les citoyens en cas de catastrophe.

UN TOIT POUR CHAQUE GREZIEN

 

En Bref :​

  • Construction de 10 logements publics communaux

  • Soutien à la création de 200 logements à prix modéré

  • 15 logements publics communaux supplémentaires en préparation

Le logement accessible à tous a constitué une des grandes priorités d’Alliance communale. Elle a redoublé d’efforts pour proposer à tous et en particulier à ceux qui disposent de peu de moyens de trouver un logement à Grez-Doiceau. Outre les plus de 200 logements à prix modéré au Domaine des Vallées (Zacc de Gastuche), Alliance communale a permis la création de 10 logements publics communaux par une démarche soutenue auprès de l’IPB et de la Province, principaux partenaires dans cette opération. En outre, une salle communautaire verra le jour au sein de ce bâtiment.

De plus,15 logements publics communaux sont en préparation le long de la chaussée de Wavre à hauteur du commissariat.

Ces différents projets se démarquent des politiques de logement des législatures précédentes et sont dans la continuité des projets développés à l’époque au clos des Crayeux.

ON VIT ET VIEILLIT MIEUX A GREZ-DOICEAU

 

En Bref :​

  • 27 lits supplémentaires pour le Home Jean Renard

  • Près de 6.240.000€ de subsides pour la reconstruction du Home

  • Création d’une cellule de coordination entre services du CPAS

  • Création de nouveaux services dont le Taxi-Grez (plus de 1.000 trajets par an)

La dynamique initiée sous cette législature par la CPAS a été plus que constructive. Dès le départ, la question du home Jean Renard a été mise sur la table. Les solutions envisagées ont été diverses : suppression, construction ailleurs, rénovation… Sous les conseils de la Ministre de l’époque, nous avons tranché en faveur de la rénovation/construction sur site propre, ce qui nous permettait de mettre un maximum de chance de notre côté pour obtenir les lits supplémentaires et des subsides. Dès cet instant,  le CPAS a entrepris toutes les démarches pour faire aboutir ce projet de très longue haleine sur lequel la majorité précédente s’était largement cassée les dents.

Aujourd’hui, le bilan de ce dossier est très positif : autorisation pour 27 lits supplémentaires, 6.000.000€ de subsides de la Région wallonne, 240.000€ de la Province, un auteur de projet désigné et des travaux qui devraient prochainement commencer.

Toutefois, le travail pour ce home ne s’arrête pas juste à sa reconstruction. De très nombreux services sont venus s’ajouter à notre politique d’accueil des Aînés au Home dont le taxi-Grez (plus de 1.000 trajets par an), une cuisine externalisée, un nouveau système d’appels infirmiers, une automatisation du service pharmacie… Une cellule de coordination a vu le jour au sein du Home Jean Renard dont l’objectif est de permettre une meilleure coordination et communication des services proposés par le CPAS. Celle-ci devra être renforcée lors de la prochaine législature.

Une vision d’avenir tout en tenant compte des réalités d’aujourd’hui telle a été la philosophie mise en place sous cette législature.

DES PLACES POUR LES TOUT-PETITS

 

En Bref :​

  • Construction d’une crèche communale de 40 places

  • 644.000€ de subsides obtenus pour construire la crèche

Le CPAS n’a pas ménagé ses efforts pour les plus petits. Une nouvelle crèche communale est en construction au sein de la ZACC de Gastuche. Elle accueillera très prochainement jusqu’à 40 enfants et répond à la demande croissante des jeunes parents en mal de trouver une place pour leur enfant. Ce projet a obtenu un subside globalisé « Région et Province » de 644.000€.

À ces 40 places s’ajoutent 8 places créées au sein des « mini-crèches » du Domaine des Vallées.

Sans oublier, les autres crèches du Péry et de Pécrot qui ont bénéficié d’une mise en conformité complète et ce grâce à des subsides de la Province du Brabant wallon.

UN ENSEIGNEMENT OUVERT SUR LE MONDE

 

En Bref :​

  • Mise en place du processus d’immersion : 117 inscrits pour la rentrée 2018

  • Pour l’ensemble de l’école communale : 52 élèves en plus depuis 2013

  • Des initiatives en faveur de la qualité d’enseignement : création d’une « cyber » classe, formations des accueillantes…

  • Rénovation de l’Académie de Musique

La question d’un enseignement de qualité vient généralement à se poser rapidement chez les parents de jeunes enfants en âge de scolarisation. Cette législature a réussi ce que beaucoup rêvait d’entreprendre sans jamais oser : mettre en place un processus d’immersion.

Aujourd’hui, 117 enfants sont inscrits dans cette filière qui offre la possibilité d’apprendre le néerlandais et le français en même temps dans des conditions pédagogiques particulièrement favorables.

Au succès de l’immersion, s’ajoute le succès d’une école : l’école communale Fernand Vanbever avec ses 525 élèves, soit 52 de plus que lorsque nous sommes arrivés.

Pour accueillir ces nouveaux élèves, nous avons décidé de rénover l’Académie de Musique et d’en en optimaliser l’espace en faisant cohabiter école et académie. Très prochainement, plus de 100 élèves pourront être accueillis dans cette nouvelle implantation et les 375 élèves de l’Académie de Musique disposeront d’infrastructures adéquates et conviviales répondant à leurs attentes.

En outre afin de renforcer la qualité de notre enseignement, plusieurs initiatives ont été prises dont la création d’une « cyber » classe avec 14 ordinateurs, l’acquisition de plusieurs projecteurs et tablettes, différentes formations proposées aux accueillantes extrascolaires, la mise en place du système AP School (qui permet une gestion des paiements en ligne et d’assurer une bonne communication vers les parents)…

UNE JEUNESSE PRISE AU SÉRIEUX

 

En Bref :​

  • Des films réalisés par nos jeunes et diffusé à l'accueil des nouveaux habitants

  • Les Plaines et les stages communaux ont accueilli 151 enfants de plus entre 2013 et 2017

Notre jeunesse est l’avenir d’aujourd’hui. Alliance communale lui a accordé une place particulière. Notamment par la projection de films réalisés par les jeunes de l’Espace Jeunes lors de l’accueil des nouveaux habitants, la majorité actuelle a permis à notre jeunesse de s’envoler.

De même, les mouvements de jeunesse ont vu leurs espaces d’activités se renforcer et s’améliorer comme le local scout de Bossut, le nouveau local du Patro ou encore les aménagements des abords du local de l’unité Saint Georges. Pour les plus jeunes, l’organisation de stages culturels et artistiques à Pâques et durant les grandes vacances a vu le jour et pour les beaucoup plus jeunes, une cérémonie d’accueil a été organisée chaque année.

Les « Plaines » organisées chaque année durant les vacances et les stages communaux ont vu leur nombre de participants croître de manière importante passant de 506 jeunes en 2013 à 657 en 2017.

DES GREZIENS SPORTIFS, AU CAPITAL SANTE PRÉSERVÉ

 

En Bref :​

  • 60 infrastructures sportives sur le territoire : 4ème commune la mieux équipée du Brabant wallon

  • Fréquentation du hall omnisport en augmentation de 37% entre 2013 et 2017

  • 875 chèques sport distribués en 4 ans pour un montant de 43.750€

  • Organisation du « Salon des Sports »

Le sport a toujours été fortement valorisé à Grez-Doiceau que ce soit le foot, le vélo, le tennis… La majorité actuelle a continué à investir dans ces différents sports entre autres en finalisant les aménagements de l’école de foot du Stampia ou en aménageant les locaux du foot de Pécrot, en mettant à disposition du Vélo Club des Blancs Gilets un espace ou encore en proposant en collaboration avec le Tennis club de Grez un projet de terrain de Padel, une nouvelle dalle pour la pétanque de Nethen… Un projet de Fitness extérieur en collaboration avec la direction du hall omnisports et de l’Espace Jeunes est en cours de réalisation et concernera toutes les catégories d’âge.

Alliance communale a voulu innover en permettant à tous d’avoir accès à un grand nombre de sports et en introduisant de nouvelles pratiques sportives sur le territoire de la Commune comme le football américain. Aujourd’hui, Grez-Doiceau, grâce à son dynamisme, est la 4ème commune du Brabant wallon en termes d’infrastructures sportives avec 60 espaces derrière Louvain-la-Neuve, Braine-l’Alleud et Nivelles. De même, le hall omnisport a vu sa fréquentation augmenter de 37% entre 2013 et 2017.

La pratique d’un sport doit s’adresser au plus grand nombre. Dès le début de la législature, une réflexion a été mise en œuvre pour aboutir à la création des Chèques Sports. Aujourd’hui, ce sont plus de 875 chèques qui ont été distribués en 4 ans pour un montant de 43.750€.

Face au succès du hall omnisport et des chèques sport, et afin de soutenir les clubs locaux, est organisé chaque année un « Salon des sports » qui réunit plusieurs centaines de participants.

DES COMMERÇANTS, ARTISANS ET PRODUCTEURS LOCAUX MIEUX SOUTENUS

 

En Bref :​

  • Participation de la Commune au « Week-end du client » et au « Sunday Shopday »

  • Création d’un échevinat dédié aux commerces et aux indépendants

  • Gratuité des emplacements au marché du vendredi sur la place de Grez

Le commerce et les indépendants jouent un rôle primordial dans notre société. Raison pour laquelle, Alliance communale a voulu qu’un échevinat leur soit consacré. Une telle prise en considération n’avait jamais été envisagée précédemment. Après des débuts difficiles, une dynamique a vu le jour au travers d’événements comme le Sunday Shopday ou de le Week-end du Client développés par Comeos et l’UCM mais largement soutenu et promu auprès des commerçants par l’échevinat du commerce et des indépendants.

De plus, afin de faire rentrer notre économie dans l’ère numérique et participative, un annuaire des commerçants et artisans a été mis en ligne sur le site de la commune, et plusieurs conférences-débats ont été organisés sur des thèmes variés concernant directement les indépendants et les sociétés.

Enfin, un projet de marché de Noël est en cours avec le soutien de plusieurs commerçants de la Commune. De même, deux panneaux digitaux d’information devraient voir le jour dans les prochains mois.

UNE TRADITION ET UNE IDENTITÉ GREZIENNES PRÉSERVÉES

 

En Bref :​

  • Création du « Parcours d’artistes » réunissant en 2018 : 72 artistes

  • Rénovation des peintures de l’église Saint-Georges et de la galerie « Au Grez des Arts »

  • Promotion des artistes locaux

  • 100.000€ investis dans l’aide logistique aux festivités

La culture est souvent le « parent pauvre » de la politique. Alliance communale a pris le contre-pied avec la création du « Parcours d’Artistes », événement artistique et culturel majeur qui a permis, en 2018, à 72 artistes gréziens de présenter leurs œuvres ; avec la rénovation des peintures de l’église Saint-Georges, lieu d’organisation du Festival de Musique de Chambre, ou de la galerie « Au Grez des Arts » donnant la possibilité à tous les artistes de faire connaître leur travail ; avec la promotion des artistes locaux dont l’œuvre éphémère de « Jo le Jardinier » ou les deux troupes de théâtre gréziennes ; avec l’organisation de pièces de théâtre pour les plus de 65 ans ou encore d’expositions comme « La Dame de Grez »

Dans cette optique dynamique, la visibilité de l’OTL s’est vue renforcée avec entre autres le placement d’un panneau d’informations dans sa vitrine annonçant les événements culturels et communaux, et l’organisation de permanence 2 fois par semaine au lieu de 1 fois par semaine comme précédemment.

De plus, chaque année, la commune apporte son aide financière et logistique à l’OTL lors des Fêtes de la Saint Georges.

Alliance communale a souhaité continuer à soutenir activement l’Académie de Musique entre autres par la prise en charge de 17h de cours, par l’achat de nouveaux instruments, par la création d’une chorale d’enfants

Un soutien particulier est aussi accordé lors de la Fête de la Musique et de son traditionnel feu d’artifices.

Enfin, le soutien aux festivités et événements se déroulant sur la commune a été encadré. La mise en place d’un système de gestion et de planning entre organisateurs et ouvriers communaux a permis d’éviter les nombreux « couacs » rencontrés précédemment. Aujourd’hui, une aide logistique efficace est offerte par la commune à ces festivités et événements à hauteur de 100.000€ soit l’équivalent de 2 à 3 temps plein annuels.  

UNE ADMINISTRATION PLUS PERFORMANTE

 

En Bref :​

  • Nouveaux outils de performance

  • Acquisition d’une cabine automatique de photos d’identité

  • Mariages gratuits

Afin de renforcer la performance des différents services, plusieurs agents ont suivi des formations leur permettant de répondre à des compétences soit inexistantes soit sous utilisées.

Outre ces formations, de nouveaux outils ont été implémentés au niveau des services dont le programme ATAL qui permet une meilleure gestion des demandes citoyennes au sein du service Travaux, un dispositif de reconnaissance palmaire,…

Des services supplémentaires ont aussi été proposés aux citoyens dont la cabine automatique de photos d’identité ou les mariages gratuits.

Au niveau de l’information, le bulletin communal a été dépoussiéré, dynamisé et relooké. Plusieurs nouvelles rubriques ont vu le jour afin d’informer au mieux les Gréziens avec de nouvelles rubriques : « Quelques chiffres », « Vous y étiez »…

DE BONNES FINANCES QUI PERMETTENT DE BONNES POLITIQUES

 

En Bref :​

  • Maintien des taxes parmi les plus basses du Brabant wallon

  • Choix stratégiques : emprunts et recherche de subsides

  • Charge de la dette par habitant maintenue aux alentours de 60€

Une gestion intelligente des dépenses publiques. Malgré la situation économique générale, Alliance communale n’a pas voulu pénaliser le citoyen en mettant en place sa politique ambitieuse. Les taxes IPP (6%) et précompte immobilier (1800 centimes additionnels) n’ont pas été augmentées et restent parmi les plus basses du Brabant wallon.

Pour financer ses nombreux projets, Alliance communale a cherché des alternatives  dont l’emprunt – malgré ce choix stratégique, la charge de la dette par habitant reste maintenue aux alentours de 60€ (la moyenne de la Province se situe à 113€) - ou les subsides  - plus de 3.000.000€ de subsides divers ont été obtenus auxquels s’ajoutent les 6.240.000€ de subsides dans le cadre du Home J. Renard, les 960.000€ de la maison rurale, les 350.000€ de la maison de village de Gottechain ou encore les 644.000€ pour la crèche de Gastuche.